Joann Sfar

  • Dans un Moyen Âge mâtiné de fantasy, Renart, voyou malicieux et célèbre menteur, est embarqué dans de nouvelles aventures. Accompagné de son fidèle compère, le loup Ysengrin, cet éternel bouc émissaire rencontre Merlin l'Enchanteur... et endosse un costume qui n'est pas le sien: il doit sauver le monde d'un désastre imminent! Avec pour décor un terroir provençal où règne la magie et où les kabbalystes, les sorciers et les dieux grecs trouveront bientôt leur place, Joann Sfar rend hommage de manière inédite au récit médiéval devenu mythique.

  • Tout a commencé par un film d'horreur. "Ce n'est pas de ton âge, Michel", m'avait pourtant prévenu Petit Vampire. Mais on est quand même allés voir Le Commando des morts vivants. Les zombies nazis étaient effrayants, mais comme c'était du cinéma, ça allait. Le problème, c'est que ces affreux sont revenus le soir, dans mon rêve. J'ai inventé une porte et ils sont partis, ouf ! Sauf que je ne savais pas où menait cette porte. Et puis Marguerite est arrivé pour me dire de venir vite, parce que d'horribles zombies avaient débarqué chez petit Vampire...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Ce nouvel épisode nous ramène à Alger. Le rabbin Sfar et son cousin l'imam Sfar devisent sur leurs différences qu'ils pensent inconciliables. Pourtant, lorsque la mosquée est inondée, le rabbin et l'imam s'entendent pour que les musulmans puissent, le temps des travaux, prier à la synagogue. Pendant ce temps, le chat du rabbin traverse des moments difficiles : non seulement Zlabya a mis au monde un adorable bébé, ce qui le plonge dans une profonde jalousie, mais, pour ne rien arranger, des chatons se sont réfugiés dans la synagogue... Comment de petits chats étrangers peuvent-ils avoir l'audace de boire son lait ?

  • Alors qu'il patrouille aux abords d'une réserve indienne, le lieutenant Blueberry assiste au meurtre de deux femmes de la tribu apache tuées par trois jeunes Blancs. Les deux victimes sont la femme et la fille d'un guerrier, Amertume : un double meurtre qui risque d'embraser la région en déclenchant une nouvelle guerre...
    Un récit à la fois fascinant et crépusculaire, une forme d' hommage à ce western culte.

  • Qui sera le premier à collecter 5 armes pour vaincre le Gibbous en duel ? (Jeu comprenant : 1 grand plateau et un dé spécial, 80 cartes, 7 pions).

    Ajouter au panier
    En stock
  • Jacques Merenda, alias le Niçois, passe une soirée aussi peu tranquille que d'habitude avec son amoureuse, Loulou Crystal. Un coup de fil, et les voilà en route au débotté pour la capitale - ils étaient à Nice, évidemment, où d'autre ? But du déplacement en terre hostile : un gros coup. Un très gros coup. Une vedette à détrousser, au sens figuré, cette fois. Des bijoux. En pleine Fashion Week, on peut être sûrs que les flics seront occupés à mater beaucoup plus bas qu'il ne faudrait pour surveiller les colliers, bagues, et autres colifichets de la vedette. Ça va être facile, dans deux jours, ils sont de retour sur la Côte...

    Joann Sfar poursuit les aventures du Niçois en bande dessinée !

  • Le petit prince

    Joann Sfar

    Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'Océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait : - S'il vous plaît... dessine-moi un mouton ! - Hein ! - Dessine-moi un mouton... J'ai sauté sur mes pieds comme si j'avais été frappé par la foudre. J'ai bien frotté mes yeux. J'ai bien regardé. Et j'ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement.

  • Hawaï !

    Joann Sfar

    Pour les besoins du tournage de Hawaï, l'âme du ukulélé, Joann Sfar est invité par Arte à sillonner l'archipel d'Hawaï à la recherche du ukulélé de ses rêves, pendant trois semaines. Sur les plages d'Honolulu, dans un ranch de Big Island ou auprès de figures emblématiques du ukulélé, il déconstruit ses clichés sur la culture hawaïenne et retranscrit ses impressions, ses anecdotes, ses rencontres dans ses précieux cahiers Sennelier.
    Avec son humour légendaire et ses inimitables dessins à l'aquarelle, Joann Sfar nous raconte ses aventures et ses découvertes. Des plages emplies de surfeurs et de palmiers, à la culture musicale profondément ancrée dans l'île, en passant par les cow-boys locaux et les touristes japonais, ce livre est le fac-similé de ses carnets de voyage.

  • Une nouvelle collection est née. Fraîche comme un gardon. Pas le genre à nager en eau tiède. Plutôt ... nouvelle vague. Bon. Une fois évacuées les images maritimes et poissonnières, on peut dire que "Poisson Pilote" - dont la partie "Pilote" évoque le journal où naquit une magnifique génération d'auteurs - est une collection pas comme les autres, dans la mesure où elle ressemble plus à une "école" qu'à un ramassis de livres de même format qui parleraient tous de la pêche à la morue, par exemple.

    D'ailleurs, quand "Poisson Pilote" sera devenue culte - ça lui pend au nez -, on la citera comme la célèbre école qui eut le bon goût de naître un 1er avril. (Poisson d'avril, rions un peu...) En attendant, "Poisson Pilote" est une famille (un banc, si vous voulez) d'auteurs spécialement inventifs qui ont avancé dans la BD comme on explore une terre vierge. Pour ne citer qu'eux : David B., Manu Larcenet, Frank Le Gall, Pierre Le Gall, Fabrice Parme, Joann Sfar, Lewis Trondheim.

    Si farfelues que soient leurs trajectoires, elles donnent le sentiment d'une cohérence et d'une exigence : on dirait que ces gens-là ont vraiment réfléchi à cette forme d'art et aux immenses possibilités qu'elle offrait. Ou alors ça leur est venu comme ça, en faisant cuire le café. Allez savoir. Ils existaient déjà, la collection "Poisson Pilote" a été créée pour eux.

    Pour ces auteurs déconcertants qui, un jour ou l'autre, reçoivent le fameux courrier : "Votre projet est absolument formidable mais il n'entre dans aucune de nos collections. Signé : l'éditeur." Les voilà donc rassemblés, heureux comme des poissons dans l'eau. (Ben voyons.) Que leurs histoires se passent au Texas ou à Venise au XVIe siècle, qu'elles racontent une invasion extraterrestre ou les états d'âme d'une mouche, peu importe : ils ont tous une vision forte du monde, inattendue, décalée.

    Ajoutez à ça un graphisme innovant, une gestion élégante de l'absurde, un poil de culture mais pas trop (faut pas charger), de l'intelligence à revendre - et vous avez "Poisson Pilote". V'là du mieux sous les mers, comme dirait le capitaine Nemo.

  • Deuxième volume très attendu des aventures de Socrate et de son maître, Héraclès. Un récit antique revisité avec finesse par Joann Sfar et Christophe Blain. Héraclès est le fils de Zeus, c'est un demi-dieu.

    Et pour tout dire, il n'est pas toujours d'une grande finesse dans ses actes... Socrate, qui est le fils du chien de Zeus, est un demi-chien, moitié chien, moitié philosophe. Vu de l'extérieur, il ressemble plutôt à un clébard jaune à truffe noire, un peu pouilleux, et son comportement ressemble à celui de n'importe quel chien.

    Et cette fois celui-ci s'est mis dans la tête d'aller voir le roi Ulysse, tout naturellement. Une série destinée à tous ceux qui aiment l'humour, le sexe, la violence, la philosophie et les animaux (surtout les chiens !).

    Quand les auteurs du Chat du Rabbin et d'Isaac le pirate s'associent, cela donne forcément une série de très grande qualité.

  • Alors que le carnaval se prépare, tout le monde semble se rendre à Nissa. Le géant des Lascaris a besoin d'eau potable pour sa reine. Cassian, l'apprenti sourcier, est décidé à libérer les anciens dieux pour séduire la femme qu'il aime, et Nadège veut tout simplement essayer de profiter de sa jeunesse. Mais l'atmosphère est lourde dans la ville du Pape. Et plus que jamais, la guerre entre les adorateurs du Dieu unique et le peuple de l'Ancien Temps semble inévitable.

  • C'est l'histoire d'un pays où l'eau voyage à l'envers. On y rencontre une amoureuse qui se change en renard, un roi qui n'embrasse pas et, bien sûr, un héros au coeur pur. Joann Sfar (Le Chat du rabbin) revient avec une histoire d'heroic fantasy très sensuelle qui doit autant à Tolkien qu'à Rabelais.

  • " Klezmer est peut-être une réponse ashkénaze au Chat du Rabbin." Les héros sont presque tous juifs mais ils passent plus de temps à jouer de la musique qu'à penser à Dieu. Ce sont des musiciens sans argent embringués dans un feuilleton slave. Ils traînent leurs instruments dans les steppes d'Ukraine, à Odessa, dans des campements gitans. Je voulais que Michel Strogoff rencontre un Juif vert de Chagall : la grande aventure rejoint le violon sur le toit. Sublime.

  • Les Sopranos s'invitent à Odessa pour le troisième épisode mouvementé du grand feuilleton slave. Tous les musiciens de Klezmer se retrouvent impliqués dans diverses affaires louches ! Coups de poing avec les gitans, cambriolage d'un magasin de guitares, cadavres encombrants... et quand l'action, l'aventure
    et le crime sont là, Michka Yaponchik n'est pas loin, lui le Roi des voleurs, le parrain juif d'Odessa.

  • Les musiciens de Klezmer sont réunis dans la maison d'une vieille dame. Il y a une grande fête et ils doivent jouer toute la nuit. C'est là qu'ils deviennent vraiment amis. Yaacov aimerait bien épouser Hava et lui faire plein d'enfants. Le Baron fait comme s'il n'était pas jaloux. Vincenzo casse son violon et se voit offrir un instrument extraordinaire. Tchokola le gitan continue de raconter des histoires juives, des histoires zaporogues, des récits édifiants sur la façon dont boxe Jesus-Christ, il raconte ce qu'on veut, pourvu qu'on lui paie à boire. L'Ange de la Mort rode autour de la maison en liesse.

  • En ce temps la , Joann e tait plus jeune, il faisait encore ses premie res armes : des capes et des e pe es et se faisait les dents sur... TOUT. De ja . Sa fringale ne connaissait pas de bornes et n'a jamais e te rassasie e depuis.
    A (re ?) lire cet album e dite pour la premie re fois en 1995, outre le pur plaisir de lecture que Joann Sfar a su nous communiquer par le pur plaisir de cre ation qu'il a de toute e vidence e prouve a le faire, on est fascine de voir la naissance d'un univers qui ira en se ramifiant, en se de veloppant pour atteindre l'e tendue que l'on sait aujourd'hui.
    Tout n'y est pas de ja , non, l'univers de Sfar est trop grand pour entrer tout entier dans les limites d'un seul livre, mais comme tout livre de Sfar, l'histoire qui se raconte, comme d'elle-me me, toute seule comme une grande, nous parle d'autres histoires aussi, plante les germes d'autres univers, d'autres histoires, concomitantes ou a venir, e voque d'autres personnages, d'autres vies. Joann Sfar est, lui, de ja la tout entier, en revanche. Tout son enthousiasme, sa liberte , sa faconde.
    Dans les aventures picaresques du Borgne Gauchet (avec un T), mousquetaire plus Depardieu que D'Artagnan, plus Portos que Cyrano, brute lettre e, bretteur hors de pair qui baise a couilles rabattues la reine de Saba, te te des monstres, ferraille contre des spectres, le re cit est de bride . Pas de limites a l'imagination, pas de bornes a la liberte .

  • C'est l'histoire des meilleurs moments de l'amour : ils se rencontrent, se regardent, se parlent des nuits entières, s'aiment sans cesse. il la peint, elle s'amuse à être peinte.et après ?Véritable portrait d'un couple contemporain, cet album traverse les questions éternelles de l'amour et les éternelles questions de son auteur : l'art, la religion, l'amitié. Le mot de l'auteur :« C'est si fréquent, de traverser sans trembler de vrais drames de vie, et d'être fichu par terre par une bête histoire d'amour. D'une façon ou d'une autre, cet album de bandes dessinées essaie de trouver comment on s'en remet, comment on retrouve le sourire. » BD Ado-Adultes

  • Fin de la parenthèse

    Joann Sfar

    Un vibrant hommage à Dali et aux arts.

    Seabearstein met fin à son exil d'artiste maudit pour participer à une expérience artistique hors normes. L'art étant à ses yeux la seule issue possible pour une société en prise avec un obscurantisme croissant, le peintre est chargé de réveiller le seul prophète non-religieux possible, qui n'est autre que Salvador Dali, maintenu cryogénisé à Paris. Il devra pour cela invoquer son esprit grâce aux mises en scènes de quatre modèles de haute couture qui recomposent des tableaux de Dali. Coupés de toute communication avec le monde extérieur, ils embarquent pour un trip mystique et philosophique totalement inédit.

    Sauront-ils faire renaître l'esprit du peintre surréaliste ? Et s'ils y parviennent, que pourront la culture, la connaissance et l'amour dans un monde chahuté ? Questions d'autant plus fondamentales que notre héros sera, à l'issue de cette parenthèse, confronté à une réalité violente.

  • Paris sous les eaux

    Joann Sfar

    Ce beau livre rassemble les grands dessins que Joann Sfar publie dans Paris Match, en alternance avec Sempé.
    À travers une cinquantaine d'aquarelles, Joann Sfar nous parle de l'air du temps dans le Paris d'aujourd'hui. Sous son trait, les cafés, les rues et les chambres à coucher se font le décor de scènes intimes et drolatiques. Il y conte avec ironie la capitale des artistes et des chiens, les couples qui s'aiment et se séparent, les aspirations de ses contemporains. Dans ce Paris sous les eaux, la mélancolie est reine et les humeurs de chacun deviennent universelles.

  • Après un épisode riche en coups de poings et malversations, les membres du groupe klezmer poursuivent leurs pérégrinations et semblent tous emportés par des sentiments amoureux. Vincenzo est séduit par une jeune et belle trapéziste malheureusement encombrée d'un mari tandis que Yaacov s'enhardit et veut embrasser Hava.

  • À Kishinev, en Moldavie, on empêche les Juifs d'Ukraine, de Russie et de Pologne d'enterrer leurs morts. Il faut d'abord qu'ils soient photographiés et que les images du pire massacre de Juifs jamais commis soient diffusées à travers le monde. Alors que Yaacov et Vincenzo sont mobilisés pour prendre le train qui se rend sur place avec des hommes armés, Tchokola persuade le plus grand poète juif de l'accompagner pour témoigner des horreurs perpétrées. Hava est aussi du voyage, accompagnée d'une journaliste qui, comme tout le monde, cherche à l'embrasser...

  • Sfar, c'est arabe ?

    Joann Sfar

    Le nouveau carnet de Joann Sfar couvre la période de juillet 2015 à juillet 2017. Il mêle texte et dessins pour réagir à l'actualité politique, sociale et culturelle. Lors de cette période riche en événements, Sfar prend son lecteur à partie comme une invitation à la réflexion et à la polémique.

    Il évoque les attentats commis sur le territoire français et européen, les élections présidentielles, la montée de Marion Maréchal, le fanatisme religieux en France, le conflit israélo-palestinien, les réfugiés, le racisme, son désir de laïcité. Il dissèque avec humour et discernement les stratégies politiques, des uns et des autres, sans angélisme. Il s'amuse à analyser les éléments de langage, utilisés par les politiques et les journalistes.
    Joann Sfar laisse libre cours à sa créativité pour commenter et argumenter, le ton est tour-à-tour, badin, enflammé, angoissé ou moqueur.
    Il s'insurge contre les institutions, décrypte les événements culturels et partage son goût pour le cinéma. Sfar évoque avec tendresse Charb, Cabu, son grand-père cinéphile ; invoque Platon, philosophe cher à ses yeux. Il invite dans ces écrits, ses auteurs fétiches : Romain Gary, Umberto Ecco, Camus, Moebius... tout en faisant allusion à ses fidèles amis : Riad Sattouff, Christophe Blain et Mathieu Sapin.
    Sfar c'est arabe ? résonne comme une voix pour dénoncer la haine.

empty