Olivier Martin

  • 1951, EGYPTE. Manfred Fürbringer, un ancien ingénieur nazi spécialisé dans les systèmes de guidage des fusées V2, a été repéré vivant au Caire sous une fausse identité. En pleine guerre froide, son savoir-faire et son expertise sont des atouts inestimables pour les Etats-Unis. La CIA envoie donc deux de ses meilleurs agents pour "recruter" Fürbringer, de gré ou de force... ... car bien d'autres nations semblent intéressées par les services de l'ingénieur.

  • Engagé volontaire pour l'horreur...
    Witold Pilecki, l'enfermé volontaire d'Auschwitz : héros méconnu, militaire et résistant polonais, il se fait volontairement arrêter et interner dans le camp de concentration d'Auschwitz afin de savoir ce qu'il s'y passait, d'en informer les Alliés, et d'y fomenter une insurrection dans l'espoir d'une attaque du camp par la Résistance polonaise ou d'un bombardement par l'aviation alliée. Mais malgré les rapports qu'il parvient à faire passer à l'extérieur, l'aide ne viendra jamais. Il s'évade du camp en 1943 mais sera exécuté par le régime communiste polonais en 1948 pour avoir pris part à l'insurrection de Varsovie.

  • Lors d'un dîner dans un restaurant, Maurice, un brillant chirurgien plein d'esprit, est abordé dans les toilettes par une femme aussi étrange qu'entreprenante. Elle lui explique qu'elle est la mort et qu'elle est venue sur terre pour y apprendre à être drôle.
    Et surtout, qu'elle a jeté son dévolu sur Maurice pour prendre des leçons d'humour. Maurice pense avoir affaire à une folle et l'envoie balader.

  • Quelques jours à peine se sont écoulés depuis que Lloyd Singer a été libéré, après son enlèvement par le serial killer surnommé « La Chanson Douce ».
    Un court repos avant d'être replongé dans la tourmente, celle de sa soeur, Esther, anorexique, qui use désormais de son corps martyrisé comme d'une arme, pour faire pression sur sa famille.
    Seule la psychothérapeute Hannah Horowitz est encore convaincue de pouvoir faire quelque chose pour lui venir en aide. Mais pour cela, elle a besoin de comprendre comment fonctionne le quatuor Singer, et de déterrer les secrets et les non-dits qui pourrissent depuis des années les relations de la famille.
    En parallèle de cette psychothérapie, apparaît un étrange vieil homme, qui se révèlera être un tueur en série dont le premier meurtre est celui d'une jeune femme nommée Ania dont Lloyd était éperdument amoureux lorsqu'il avait 12 ans...

  • Le 13 juillet 1793, Charlotte Corday assassine au couteau Jean-Paul Marat dans sa baignoire. Ils ne se connaissent pas, ne se seront vu que cinq minutes en tout et pour tout. C'est le temps qu'il aura fallu pour que tout bascule... Mais qui était Charlotte Corday, et pourquoi a-t-elle tué « L'Ami du Peuple » ? Bien que favorable aux idées révolutionnaires, cette jeune femme originaire de Caen considère les responsables de la Terreur comme le véritable poison de la société. Elle s'imagine que, par sa mort, Marat en sauvera des milliers. L'Histoire lui donnera tort...
    Mettant en scène un dialogue imaginaire entre la victime et son assassin, LF Bollée et Olivier Martin reviennent en détail sur la journée du meurtre de Marat, et sur les motivations qui ont pu pousser une jeune femme de bonne famille à commettre un acte aussi terrible.

  • Alors qu'avance la psychothérapie des Singer pour sauver Esther de l'anorexie, l'arrestation du mystérieux tueur en série va accélérer le processus de réminiscences de Lloyd. Mais avec le temps les souvenirs s'estompent, s'effacent même. Et lorsqu'ils refont surface, lorsqu'ils se recoupent enfin, la vérité peut être encore plus inattendue que tout ce que l'on s'était imaginé jusqu'alors...

  • Face Cachée nous plonge au coeur d'une société financière tokyoïte. Ici tout n'est qu'apparence et convenance. Satoshi, un salaryman vit une double vie. La semaine à Tokyo et le week-end à la campagne, avec sa femme et sa fille. Mais sa vie de couple est plus compliquée qu'il ne veut bien le laisser paraître et il entretient également une liaison avec une jeune femme du bureau.

    Les relations entre Satoshi, le salaryman et sa jeune maîtresse, Mayumi se dégradent. Elle le suspecte de rentrer chez lui en semaine, pour rejoindre sa famille. Pire, elle le soupçonne d'avoir une seconde relation adultère avec la fille de leur patron, M. Ota. Satoshi nie en bloc, tant il est vrai que les secrets qu'il cache sont bien plus terrifiants.
    En découvrant l'ordonnance d'un psychiatre qui suit Satoshi, M. Masato Ota a confié à Satoshi le drame qui bouleverse sa vie et celle de sa famille. Car il a vu en lui quelqu'un de sain, qu'on ne peut pas soupçonner de suivi médical. Hélas, en lui demandant cela, M. Ota ne fera que rouvrir la blessure qui hante les jours et les nuits de Satoshi, responsable de sa double personnalité. Terrible symétrie mentale ou les trois personnages principaux de ce récit feront face en même temps que le lecteur à la face cachée d'une terrible vérité, où se côtoient la mort, le mensonge, la folie..

  • Satoshi travaille comme financier dans une société à Tokyo. Sa vie est uniquement rythmée par le travail. Les journées sont longues, et il ne peut rejoindre sa famille (en banlieue) que durant les week-end. Il passe ses nuits dans un capsule hôtel, parfois en compagnie de Mayumi, la jeune secrétaire de 26 ans. Au bureau, tout le monde ignore leur liaison. Marquée par le divorce de ses parents, Mayumi rêve d'un grand et bel amour. Mais Janichi, le collègue arriviste et jaloux de Satoshi s'intéresse de très près à cette jeune fille et finit par deviner que les deux collègues sont amants. Il découvre également que le couple de Satoshi bat de l'aile, et compte bien en tirer profit. Mais les apparences sont encore bien plus trompeuses. Et Satoshi cache des choses qui pourraient s'avérer encore plus dangereuses pour lui si elles venaient à être sues. Sylvain Runberg (London Calling) et Olivier Martin (Les Carrés) se lancent dans un long manga intimiste digne des meilleurs auteurs japonais. Un récit psychologique qui nous plonge au coeur d'une société nippone, où les convenances et les apparences servent souvent à cacher des situations dramatiques...

  • Vincent Marbier est un auteur de BD en panne d'inspiration depuis plusieurs années après l'énorme succès qu'a eu le tome 1 de sa série. Pressé par son éditeur qui veut voir l'album terminé, attendu par ses nombreux fans, délaissé par son scénariste qui n'en peut plus de ses blocages, Vincent est désorienté, au point d'imaginer arrêter la carrière de dessinateur.

    De son atelier, au bureau de son éditeur, en passant par les séances de dédicaces, de présentation à la presse et l'incontournable festival de Saint-Malo, Vincent s'engage dans la quête de l'inspiration retrouvée dans un récit didactique et haletant au coeur de la création et des coulisses de l'édition BD.

  • Après avoir retrouvé le Carré Noir et le Carré Rouge, Kazimir Doen est sur la piste de l'ultime tableau de la trilogie de Boskovich : le Carré Blanc. Suivant sa trace, il découvre qu'il est à Saint-Pétersbourg, en Russie, entre les mains d'un certain Dimitri Ivanovitch, un mafieux.

    Le lendemain du jour où Kaz le rencontre pour lui faire une offre d'achat, le tableau est volé... Il n'en faut pas plus pour que le Français se retrouve à deux doigts de finir en statue de glace, jeté dans la Neva.

    Le dernier chapitre de cette superbe trilogie de polars, où l'on en apprend toujours plus sur cet ancien flic à la gueule cassée, spécialiste des Beaux-Arts. Un album blanc, sous la neige et sur la glace, comme le Tintin au Tibet d'Hergé, car le blanc est la couleur du vide infini, de la paix et de la rédemption.

  • La suite des errements mélancoliques d'un détective pas comme les autres.

    Toujours sur les traces de la trilogie des Carrés, une série de toiles peinte par Boskovich et confisquée par les nazis pendant la guerre, le détective Kazimir Doen s'envole pour la Californie. L'occasion pour Kaz', toujours grignoté par la mélancolie, de retrouver un regain de combativité par quelques virées à moto entrecoupées de hamburgers sur les highways ricaines ! Et de la combativité, il va en avoir besoin, Kazimir. Car, à peine rendu chez le propriétaire de l'un des tableaux, il va tomber sur un tueur bien décidé à mettre un point final à tous ses soucis. Ce que le détective n'est pas prêt à accepter.

    T oujours menés par Adam et Martin, Les Carrés poursuit son sillon d'originalité dans le monde du polar.

empty