Olivier Wozniak

  • Une « success story » à la française !

    1967, le mythique circuit du Mans accueille la finale de la coupe Gordini. Mais qui est cet homme à qui la Coupe de France Renault doit son nom ? Émigré italien arrivé en France au milieu des années 1920, Amédée Gordini démarre comme simple mécano. Il devient rapidement un préparateur hors-pair, surnommé « Le Sorcier » tant il est capable d'accomplir des miracles avec une mécanique a priori sans potentiel. Très vite, il s'essaie comme constructeur, faisant débuter des pilotes de renoms tels Fangio, Trintignant ou Behra. Sa carrière, par manque de moyens financiers, sera en dents de scie jusqu'à sa collaboration avec Renault pour qui il développera, dans un premier temps, une version sport de la Dauphine. Mais il entre définitivement dans la légende grâce à son travail sur la mythique R8 qui portera son nom...

    Amédée Gordini fait partie du patrimoine français de l'histoire automobile et, à l'instar des petits constructeurs Alpine, Matra ou Ligier, a marqué de son empreinte la compétition automobile. Découvrez sa vie dans ce biopic en BD signant l'entrée d'Olivier Wozniak au catalogue Plein Gaz, qui transcende son sujet par une ligne claire merveilleusement vintage.

  • Une famille où, génération après génération, l'aîné meurt à 33 ans. Lequel de la Lignée mettra fin à cette malédiction ?
    En 1974, Maxime a 32 ans et des poussières. Fils naturel et caché de Marius, il vit à Paris, dans un petit deux pièces avec sa compagne et ses jumeaux. Après avoir traversé la période hippie, il plonge dans l'univers du Rock, mais aussi de la drogue et de l'alcool. Une attitude irresponsable qui fera fuir Alexandra avec ses enfants. Définitivement libre de se détruire, Maxime et deux potes, Fred et Claude, partent pour New York sur les traces d'un groupe de rock mystérieux dont-ils ont entendu quelques enregistrements : Les Ramones. Alors qu'ils arpentent les rues de New York, Maxime est interpellé par l'affiche d'une exposition sur l'art aztèque. Le visuel, une tête « Muisca » de l'art précolombien, ressemble avec précision à celle dessinée dans le carnet que lui a laissé son père. Entre délires psychédéliques et vraies croyances, Maxime et ses amis décident de s'emparer de la statuette, volée un siècle et demi plutôt par son ancêtre, pour la ramener à sa place d'origine et enfin stopper cette fameuse malédiction...

  • Suivez Cabu dans ses carnets de voyage ! Faisant preuve d'un humour juste et mordant, le dessinateur nous entraîne dans ses pérégrinations en Chine, en Inde et au Japon.
    La mise en couleur de Wozniak, permet à chaque petit détail de trouver son importance dans le tableau d'ensemble.
    Ce livre forme un carnet de voyage qui recèle d'arrêts sur images pleins de malice sur les touristes et leur comportement.

empty