Des Ronds Dans L'o

  • Antonio Nouv.

    Antonio

    Michèle Standjofski

    Né à Naples en 1894, Antonio Caffiero a très tôt manifesté un goût marqué pour les histoires qu'elles soient réelles ou imaginaires.
    Ses aventures, Antonio les vit ou les imagine sur fond de plusieurs conflits - guerre italo - grecque, 1ère guerre mondiale, guerre gréco - turque, démembrement de l'empire ottoman, guerre d'Abyssinie, Deuxième Guerre mondiale - qu'il traverse avec un détachement qui s'accentue au fil des années.
    Rythmé par une voix off qui n'est autre que celle de son arrière-petite-fille, l'autrice Michèle Standjofski, le récit prend toute son ampleur grâce au graphisme réalisé aux crayons de couleur.

  • Antoine et sa famille croquent la vie à pleines dents mais des signes inquiétants dans le comportement de l'enfant viennent troubler cette joyeuse ambiance. Le diagnostic révèle rapidement qu'Antoine est atteint d'une tumeur au cerveau. L'accompagnement de la famille, des amis, des enseignants et du corps médical s'avèrera essentiel dans sa guérison.

  • Rien de pire que la page blanche pour un écrivain. Surtout pour un écrivain qui n'a rien sorti de bon depuis longtemps et de qui son éditeur attend la poule aux oeufs d'or pour amortir l'avance qu'il lui a versée. Rien jusqu'à ce soir-là, quand il trouve dans la poubelle le journal intime d'une jeune femme frappée d'"amnésie ménagère". Il tient son sujet ! Et Léa devient l'icône féministe d'une rébellion face au système patriarcal.
    Et si la réalité était tout autre ?

  • Un fils porte un regard sur la relation qu'il a avec son père ; sur cet homme dont il espère la reconnaissance ; sur lui-même, devenu père à son tour.
    Le regard d'un père est le travail le plus personnel de l'auteur, un récit où l'émotion contenue au fil des années se libère avec pudeur et sincérité.

  • En 2010, lors d'un déménagement au sein du lycée Jean de La Fontaine, dans le 16e arrondissement de Paris, des lettres et des photographies ont été trouvées dans une vieille armoire. Enfouis là depuis des dizaines d'années, ces documents appartenaient à une ancienne élève, Louise Pikovsky. Plusieurs mois durant, cette jeune lycéenne a correspondu avec sa professeure de lettres. Son dernier courrier date du 22 janvier 1944, jour où elle est arrêtée avec sa famille. Internés à Drancy, le père, la mère et les quatre enfants ont été déportés à Auschwitz. Ils n'en reviendront pas.

  • Ingénieur nazi dans le camp de concentration de Dora en Allemagne, menant ses recherches à la fabrication des fusées V2, le premier missile balistique de l'Histoire, Wernher von Braun et les principaux ingénieurs ayant participé au projet V2 sont récupérés à la fin de la guerre par les forces américaines dans le cadre de l'opération Paperclip. Von Braun est placé à la tête d'une équipe constituée principalement d'ingénieurs allemands. Au début des années 1950, l'équipe de von Braun est installée à Huntsville où elle développe les premiers missiles balistiques de l'armée de terre américaine. Lorsque la course à l'espace est lancée à la fin des années 1950, c'est la fusée Juno I, développée par ses équipes, qui place en orbite le premier satellite artificiel américain Explorer 1. Spécialiste reconnu des lanceurs, il devient responsable du centre de vol spatial Marshall créé par l'agence spatiale américaine (la Nasa) pour développer la famille de fusées Saturn. Il joue un rôle pivot dans le développement du lanceur Saturn V qui permet le lancement des missions lunaires du programme Apollo...

  • « Victime de sexisme et de féminicide, la femme africaine est exposée à tous les maux pouvant aller jusqu'à la mort. La discrimination entre l'homme et la femme se fait ressentir par le poids des coutumes, des traditions et de la religion. La société lui a appris qu'elle devait se taire, se soumettre et supporter ».
    Dans cet ouvrage l'auteur met en images quelques unes des histoires qui lui sont arrivées.
    Avec des récits courts et moins courts, vrais, vécus. Tous mentionnent des femmes et des jeunes filles, rencontrées dans des situations parfois tragiques, quelquefois terribles, mais certaines fois gaies et optimistes. Il y évoque l'excision, des femmes banquières, le fantôme de Bocassa, le DR MUKWEGE - Prix Nobel de la Paix 2018 aussi, l'Homme qui répare les femmes. Il raconte unevséance de dessins dans une école musulmane rasée avec cette jeune fille passionnée, il parle des enfants-soldats et de leurs petites soeurs dans les camps. On y voit également une maman attendre son mari depuis deux jours sous 50°...
    On voyage en Afrique, tantôt à Djibouti, au Tchad, en Centrafrique, au Congo, tantôt sur l'Oubangui ou le lac Kivu... Chaque récit est précédé d'un texte d'un écrivain africain contemporain, car l'Afrique peut être d'une rare violence, oui, mais elle nous offre aussi la possibilité du rêve et de la poésie. »

  • Il était une fois un gamin d'origine slave, introverti et turbulent, qui habitait à Rosengård, au quatrième étage du 5C de Cronmansvag, et qui faisait son petit bonhomme de chemin.
    Son nom était Zlatan Ibrahimovic. Pour les gens làbas, c'était « Zlatan ».

    Rosengård est l'un de ces rares quartier-ghettos de Suède. À en croire certains, le plus dangereux de tous. Turcs, Arabes, Polonais, Maghrébins. Il y a tout le « vieux continent », toute la Méditerranée, là-bas.
    Des milliers de gens sont partis chercher un possible futur le long d'Amiralsgatan, l'artère principale de ce quartier de Malmö. Un futur pour eux-mêmes et leurs proches. Paolo Castaldi dessine sur le papier les jeunes années du joueur hors classe que nous connaissons tous aujourd'hui, celles qui ont formé ce caractère rustre et rebelle.
    Il s'agit d'un voyage-reportage dans les rues de Rosengård où l'on voit le jeune Ibrahimovic à la recherche d'un coup du destin, engagé dans une vie difficile qu'il passe entre les terrains de foot du quartier et la maison de son père, où le frigo est toujours vide et la guerre de Yougoslavie omniprésente.

    Paolo Castaldi raconte la naissance du grand champion et comment il devient la légende que l'on connaît.

  • Le 14 juillet 2016, un camion fonce dans la foule présente sur la promenade des Anglais à Nice.
    Six victimes témoignent de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice sous la plume et le pinceau de Alexis Sentenac, Edmond Baudoin, Céline Wagner, Jeanne Puchol, Joël Alessandra et Alexis Robin.
    Avec l'association Militants des Savoirs et Isabelle Seret.

  • Marie-Noëlle, Denise, Asyath, Odile, Lizana, Emina ou encore Augustine et d'autres, toutes femmes réfugiées en France, se retrouvent à l'association Femmes en Luth à Valence et se sont confiées sur les raisons qui les ont contraintes à quitter leurs pays, souvent pour leur survie, laissant parfois leurs proches et leurs biens derrière elles. Portant le poids d'une culpabilité qui ne les quittera pas, elles évoquent les violences subies, les tortures au travers de leurs témoignages, affichent leur courage et transmettent malgré tout un message de paix. Elles chantent, dansent, peignent et sourient ! Seul homme présent dans l'association, Vincent Djinda les a accompagnées durant une année.

  • Éric vient de laisser Georges, son compagnon, dans une maison de retraite. Georges a la maladie d'Alzheimer et n'est plus gérable au quotidien. Ce placement est donc pour Éric un ultime recours. Pourtant, cet acte qui devait lui redonner un peu d'oxygène produit tout le contraire. L'agitation qui régnait chez eux fait place au vide et au silence, lourd et oppressant maintenant que Georges ne vit plus dans leur appartement.
    Comme si ce sentiment n'était pas assez pesant, le directeur de la maison de retraite lui demande de ne pas afficher sa relation amoureuse avec Georges au grand jour, par peur des réactions des autres résidents. D'abord contre, Éric va pourtant laisser cette situation s'installer car comme ils ont une différence d'âge assez importante, les résidents les prennent pour père et fils.
    De son côté Georges, déjà très chamboulé par le changement de domicile, perçoit l'éloignement d'Éric sans en comprendre la cause. Plus il se montre démonstratif avec Éric, plus ce dernier le repousse, lui son unique repère dans ce nouvel environnement. Face à ce manque d'attention, Georges se renferme sur lui-même et devient plus agressif.

  • De Hassi Messaoud, en Algérie, au Kenya en passant par la France, quelles que soient les générations, les lieux de vie ou les milieux sociaux, les femmes subissent des violences, voient leurs droits bafoués et souffrent souvent en silence. Pourquoi une femme reste-t-elle avec son compagnon alors qu'elle subit des violences ? Quelles solutions peut-elle trouver ? Toutes les femmes ont-elles les mêmes moyens d'accès à l'IVG ? Quel est l'accueil des filles par les garçons en milieu scolaire ? Dans ces pages, des réflexions, des réponses, des bandes dessinées, beaucoup d'humanisme, des dessins, des photos et un cadeau musical avec Viol au vent, une chanson d'Agnès Bihl en téléchargement légal et gratuit.

  • Droit d'asile

    Etienne Gendrin

    Jeune dessinateur de BD, Etienne rencontre des demandeurs d'asile et des jeunes en difficulté au Foyer du jeune homme de Strasbourg géré par l'Armée du Salut et financé par la Région Alsace. Portraits émouvants de jeunes ayant fui leur pays en guerre pour certains, remplis d'espoir malgré tout. Mise en abîme d'un auteur de BD se servant de son expérience personnelle pour donner la parole à des jeunes garçons dont chaque histoire est boulversante.

  • Manon Séchan consulte une psychologue car elle subit des violences de la part de son compagnon. La réalité est difficile à admettre et il est encore plus difficile d'en parler. Mais la thérapie et l'aide de la famille et des amis vont permettre à la jeune femme de tourner la page et de reconstruire une histoire.
    Petit à petit, Manon va retrouver confiance en elle et dans les autres.

  • Correspondance dessinée de plusieurs années entre les deux artistes. Leurs échanges abordent des questions intimes, de société, de la guerre et de leur rôle d'artistes dans ce monde.

  • Inspiré par l'histoire vraie de Pierre Walter, prisonnier à Dora de 1943 à 1945.

    Au matin du 1er septembre 1939, l'Allemagne d'Hitler attaque la Pologne. Cinq personnages, Paul, élève officier français, Émile, jeune résistant insouciant, Hans, SS issu des jeunesses Hitlériennes, Bastian, officier SS d'expérience et Michael, ambitieux scientifique allemand travaillant sur les missiles V1 et V2, armes secrètes d'Hitler, voient leur destin se croiser au camp de concentration de Dora.

    KZ Dora : Camp de concentration situé à proximité du camp de Buchenwald basé en Allemagne destiné à la fabrication d'armes secrètes, les missiles V1 et V2, en fonctionnement de 1943 à 1945.

  • En France, une femme meurt tous les 2 jours et demi sous les coups de son conjoint, environ 70 000 adolescentes de dix à dix-huit ans sont menacées d'être mariées de force, entre 55 000 et 65 000 fillettes ou femmes sont mutilées ou menacées de l'être. Chaque année dans le monde, 5 000 femmes sont tuées au nom de l'honneur, des centaines de milliers de femmes sont victimes de la traite en vue de la prostitution... Pour que les femmes osent parler, pour briser le silence, pour une prise de conscience et de responsabilité, les artistes, femmes et hommes, se mobilisent pour la défense du droit humain. L'ouvrage bénéficie du soutien d'Amnesty International.

  • Maria et Salazar

    Robin Walter

    Alors que les parents de Robin Walter revendent leur maison familiale de Champigny-sur-Marne, vient le moment pour tous de dire au revoir à Maria, leur femme de ménage et bien plus depuis plus de trente ans. Que va-t-elle faire, elle qui est venue du Portugal avec son mari comme des milliers de ses compatriotes, quelques décennies auparavant, fuyant ainsi la dictature de Salazar ?
    Au travers de leurs souvenirs, le récit dépeint ce que fut la plus longue dictature de l'histoire moderne de l'Europe occidentale et l'immigration portugaise de masse qui en a découlé.

  • Malo rêve de devenir pirate comme son père, hélas il souffre du mal de mer. Incapable de monter sur un navire, il travaille dans la fabrique de jambes de bois de son oncle et joue de la musique avec son ami Loïc.
    Un vieux pirate, Berni le Borgne, lui conte qu'il existe un moyen radical de guérir du mal de mer mais à condition de ne plus jamais écouter de musique.

  • Le Yémen est connu pour être le fer de lance du terrorisme d'Al-Qaïda et des enlèvements de touristes étrangers. Mais c'est aussi le pays qui a été le berceau de la reine de Saba, qui a tellement apaisé Pasolini et l'a amené à tourner ses films historiques sur cette terre. La journaliste Laura Silvia Battaglia nous raconte le Yémen à la première personne, à travers la vie de petites communautés locales, dans de petits gestes quotidiens qui vont au-delà des préjugés et des barrières.

  • Etenesh débarque sur les côtes de Lampedusa en Italie, presque deux ans après être partie d'Addis Abeba, Éthiopie. Elle a traversé le Soudan, le désert du Sahara, pour finir dans les mains de trafiquants d'êtres humains, et dans une prison en Libye. Elle a traversé la mer Méditerranée dans un bateau gonflable en pensant à chaque mètre, que tout serait en vain.

  • "Venus d'Italie, de France, de Russie, de Grèce et de Turquie, de drôles de fées et magiciens se sont penchés sur mon berceau et ont décidé que je parlerais le francais, que j'aimerais Beyrouth, que je la détesterais aussi, que j'aurais par moments envie d'aller m'installer en France mais que je choisirais finalement de vivre là où j'étais née." Identités plurielles, appartenance, vivre ensemble, s'invitent dans ce récit de filiation qui fait la part belle aux relations affectives. Heartland is homeland.

  • Deux lieux deux époques : Madrid dans les années 1980, une ville en pleine ébullition, et Barcelone dix ans plus tard, une ville tout aussi bouillonnante. "Naufragés" raconte la relation d'Alexandra et Julio dans cet esace urbain poétique où rêves, amours et incertitudes s'entrecroisent. Ils vont partager expériences et réflexions, mais leurs obligations professionnelles et familiales vont finir par les éloigner. Portrait d'une génération qui a du mal à se repérer.

  • Acculé par ses créanciers, Lupin et son assistant déploient des trésors d'imagination pour récupérer des fonds. Course-poursuite dans les entrailles de Paris à la recherche d'un faussaire génial, enquête sur la disparition de dessins de maîtres, musique et crânes horrifiques sont au menu de cette histoire haletante, rebondissante et drôle.

empty