Glenat

  • Automne 1592. Michelangelo da Caravaggio dit « Le Caravage » débarque à Rome, toiles et pinceaux sous le bras. Il puise son inspiration dans l'âme de la cité éternelle, entre grandeur et décadence, et auprès des personnages hauts en couleur qu'il y rencontre. Rapidement admiré pour son talent, il sera toutefois souvent critiqué pour ses partis pris artistiques, notamment sur ses sujets religieux - il prendra ainsi pour modèle de sa Mort de la Vierge une prostituée. Une réputation aggravée par le penchant du peintre pour la violence et sa participation à de fréquentes et vives échauffourées...Milo Manara amorce ici un diptyque consacré au génial Caravage et à l'Italie du Cinquecento, dans lequel il exprime à nouveau sa fascination pour la création artistique et la beauté des femmes, tout en rappelant qu'il est aussi un maître de la BD historique au sens de la reconstitution confondant.

  • Une oeuvre inoubliable. Une vie inimaginable.

    Blessé, fiévreux et en exil après son affrontement contre Ranuccio, le Caravage quitte Rome pour trouver refuge auprès d'une troupe de saltimbanques. Le peintre profite de sa convalescence pour se lier avec la belle et farouche Ipazia, qui lui servira d'inspiration future. Alors que leur caravane fait halte à Naples, le Caravage se rend compte qu'il est à la fois célèbre et recherché à travers toute l'Italie. Entre les proches de Ranuccio qui cherchent vengeance et les commanditaires de ses tableaux laissés inachevés, le peintre ne s'est pas fait que des admirateurs et partage sa vie entre la palette et l'épée. Son seul espoir d'obtenir, par la grâce papale, un sésame pour retourner à Rome est d'entrer dans le prestigieux ordre des Chevaliers de Malte. C'est un nouveau voyage qui s'annonce...

    Susceptible, impétueux, hédoniste et bagarreur, le Caravage n'est pas seulement le maître du clair-obscur et l'un des plus grands peintres de l'histoire de l'Art, c'est aussi l'auteur d'une vie d'aventure au moins aussi incroyable que son oeuvre. Avec ce second volume, Milo Manara parachève son chef-d'oeuvre : rendre hommage au plus grand artiste de son temps dans une ode à l'art et à la beauté.

  • Les heures sombres de notre Histoire dépeintes par Nury et Vallée sans fards ni parti pris, en édition limitée !
    Il était une fois en France conte l'histoire de JOSEPH JOANOVICI, juif roumain devenu l'homme le plus riche de France pendant l'occupation. Ferrailleur, collabo, résistant, il fut pour certain un criminel, pour d'autres un héros. C'est le cheminement de ce personnage ambigu baptisé le "roi de Paris" par ceux qui ont croisé sa route, que relate avec justesse cette saga au thème délicat. "Monsieur JOSEPH" se confie sur son lit de mort aux côtés de LUCIE-FER, celle qui fut sa plus fidèle compagne. Intelligence avec l'ennemi, corruption de fonctionnaires, contrebande, enrichissement personnel et même meurtre seront reprochés à la Libération à celui qui possédait pendant l'occupation un appartement en plein coeur de la préfecture de police. Portant fièrement la rosette de la résistance, JOSEPH reçoit les plus huppés du Tout-Paris, alors que de sombres nuages annoncent la fin de son règne...

  • Orphelin. Immigré. Ferrailleur. Milliardaire. Collabo. Résistant. Criminel pour certains, héros pour d'autres... Joseph Joanovici fut tout cela, et bien plus encore. Voici son histoire.

  • Orphelin. Immigré. Ferrailleur. Milliardaire. Collabo. Résistant. Criminel pour certains, héros pour d'autres... Joseph Joanovici fut tout cela et bien plus encore. De 2007 à 2012, Fabien Nury et Sylvain Vallée ont raconté le destin hors-norme de ce personnage à travers une formidable saga historique, adulée par la critique et le public : récompensée par de nombreux prix - dont celui de la Meilleure Série à Angoulême en 2012 - et vendue à près d'un million d'exemplaires.Le désormais incontournable Fabien Nury y a fait exploser sa science du scénario au grand jour. Sylvain Vallée s'y est affirmé comme un maître de la ligne claire moderne. Son style expressif et élégant prend encore une autre dimension dans cette version inédite intégralement en noir et blanc qui, d'un jeu de contrastes permanent, vient davantage souligner le destin ambigu de Joseph Joanovici, constamment tiraillé entre l'ombre et la lumière.En plus de la couverture, sept illustrations inédites ont été réalisées par Sylvain Vallée spécialement pour l'occasion afin d'ouvrir la page de titre du récit et les « chapitres » correspondant aux albums de la série. Proposée en petit format, au tirage unique de 10 000 exemplaires et à un prix abordable, cette intégrale est le cadeau idéal de fin d'année pour les bédéphiles, amateurs d'histoire ou de beaux dessins tout simplement.

  • Joseph Joanovici au plus fort de ses mystères et de ses contradictions. Le troisième épisode d'une grande saga d'Histoire et d'Aventure mais pas seulement, unanimement saluée par la critique et les lecteurs.
    En cette période noire de l'Occupation, le ferrailleur félon Joseph Joanovici a un gros problème : il a trop d'argent... Un argent pas toujours très propre. Un argent obtenu à force de compromissions avec les allemands. Mais qu'il pourrait être assez facile de blanchir efficacement. En l'investissant dans la Résistance, par exemple... Inspirée de faits réels passés au crible de l'imagination de Fabien Nury et de sa formidable rigueur documentaire, Il était une fois en France poursuit son décryptage de la collaboration et de la complexité de l'âme humaine à travers le destin d'un salaud ordinaire se révélant parfois homme ou ami exemplaire... Toujours campé par Sylvain Vallée, Joseph Joanovici est de ces personnages à l'épaisseur rare et toujours aussi dérangeante... Une série incontournable, saluée conjointement par critiques et lecteurs.

  • Juillet 1944. Joseph Joanovici voit la ligne d'arrivée. Depuis le début de la guerre, il court, pour avoir toujours une longueur d'avance sur ses adversaires. Après les nazis, bientôt hors course, un autre camp est entré dans la partie, pas moins dangereux pour lui : la Résistance. Sa carte de la Gestapo l'a tiré de plus d'un mauvais pas, et ses amitiés l'ont rendu riche.N'étant plus à un paradoxe près, il dénonce et sauve, ravale émotions et morale et finance la Résistance avec l'argent des nazis. Car la libération arrive, et avec elle, Joano le sait, la honte d'un peuple qui a aidé à commettre un génocide. Pour conjurer cette honte, il va falloir trouver des coupables. Et pour ne pas faire partie de ceux-là, Joano tombe dans un puits de noirceur, où le pardon sera impossible à retrouver.Sans juger, sans condamner, les deux auteurs racontent l'extraordinaire destin d'un homme capable du pire et du meilleur. Une mise en scène à la maestria cinématographique, un dessin révélant sur les visages toutes les subtilités d'une humanité en souffrance, pour une série incontournable, saluée conjointement par critiques et lecteurs.Il était une fois en France a été sélectionnée à Angoulême 2010. Cette série déjà vendue à 250.000 exemplaires a par ailleurs reçu de nombreux prix : Prix Saint-Michel du Meilleur Scénario 2008 et du Meilleur Album 2009, Prix du "Parisien" de la Meilleure BD en 2009.

  • Juillet 1949. Joseph Joanovici comparaît devant la Cour de Justice de Paris pour collaboration.
    Son avocat est optimiste : les jurés lui pardonneront d'avoir fait fortune sur le dos des nazis, quand ils verront le nombre de Juifs qu'il a sauvés ! Monsieur Joseph lui aussi veut encore croire qu'il pourra se faire oublier, peut-être même trouver refuge en Terre Promise... C'est sans compter sur la haine tenace du juge Legentil, qui suivrait son ennemi intime jusqu'en enfer si cela lui permettait de faire triompher la justice.
    Immense succès critique et public (plus de 500 000 exemplaires vendus), récompensée par le Prix de la Série à Angoulême, la saga de Fabien Nury et Sylvain Vallée se clôture superbement par ce 6e album. Les dernières années d'un personnage ambigu et magnifique, dont les paradoxes incroyables, mis en exergue avec virtuosité par les deux auteurs, perturbent les notions de bien et de mal...

  • Personne n'est intouchable.

    1946. Jacques Legentil, juge d'instruction à Melun, enquête sur le meurtre du résistant Robert Scaffa. L'affaire semble vite résolue, car les assassins revendiquent leur crime : Joseph Joanovici et ses complices prétendent simplement que leur victime était un traître ! Joanovici est riche et puissant. C'est un héros. Il semble intouchable. Corruption, menaces, pressions politiques. Le « petit juge de Melun » encaisse tout, et il est bien décidé à rendre coup pour coup !

  • L'apothéose d'une série culte. Le chef-d'oeuvre romantique d'Yslaire.

    En cette fin d'année, trente ans après sa création, sept tomes parus et plus d'un million d'exemplaires vendus, se poursuit le dernier chapitre de la plus grande tragédie romantique du neuvième art. Écrite et dessinée par Yslaire, Sambre est l'oeuvre d'exception d'un artiste inspiré, mêlant les qualités rares d'une bande dessinée d'auteur et d'un ouvrage grand public. Best-seller dès sa sortie, encensée par la critique et les professionnels, multi-récompensée internationalement, la série culte traverse le temps sans démentir son succès, et s'impose aujourd'hui comme un classique.

    Ce huitième volume de la saga qui en comptera neuf, marque le point d'orgue de l'ultime trilogie qui verra la fin des Sambre. Après trente ans de maturation, une apothéose, pour conclure l'oeuvre d'une vie. Le chef-d'oeuvre d'Yslaire.

  • Au-delà du temps, au-delà de la haine des hommes, l'affrontement amoureux de Bernard Sambre et de Julie, comme une braise incandescente, irradie de toute sa beauté ce chef-d'oeuvre de la BD. Yslaire écrit avec les mots fulgurants de la passion et dessine avec un élan flamboyant cet hymne à l'amour impossible. Sambre où l'illustration exacte et parfaite du « Romantisme », entre noirceur de l'âme et brûlure des sentiments. Un monument...

    A l'occasion de la sortie du cinquième tome tant attendu, les quatre premiers albums de Sambre font peau neuve. Il ne s'agit pas de simples rééditions ou d'un vague relookage. Quatre nouvelles et magnifiques couvertures ont été réalisées par Bernard Yslaire. Mais il ne s'est pas arrêté là, puisque il a également refait toutes les couleurs des albums, les rendant encore plus époustouflants. Ces dernières années, Yslaire a énormément travaillé sur la couleur, cela se sent notamment à la lecture de XXème ciel, et les nouvelles versions de Sambre en bénéficient pour notre plus grand plaisir ! Avec la sortie du tome 5, Bernard Yslaire nous offre donc 5 nouveaux albums à lire et relire avec passion...

  • Au-delà du temps, au-delà de la haine des hommes, l'affrontement amoureux de Bernard Sambre et de Julie, comme une braise incandescente, irradie de toute sa beauté ce chef-d'oeuvre de la BD. Yslaire écrit avec les mots fulgurants de la passion et dessine avec un élan flamboyant cet hymne à l'amour impossible. Sambre où l'illustration exacte et parfaite du « Romantisme », entre noirceur de l'âme et brûlure des sentiments. Un monument...

    A l'occasion de la sortie du cinquième tome tant attendu, les quatre premiers albums de Sambre font peau neuve. Il ne s'agit pas de simples rééditions ou d'un vague relookage. Quatre nouvelles et magnifiques couvertures ont été réalisées par Bernard Yslaire. Mais il ne s'est pas arrêté là, puisque il a également refait toutes les couleurs des albums, les rendant encore plus époustouflants. Ces dernières années, Yslaire a énormément travaillé sur la couleur, cela se sent notamment à la lecture de XXème ciel, et les nouvelles versions de Sambre en bénéficient pour notre plus grand plaisir ! Avec la sortie du tome 5, Bernard Yslaire nous offre donc 5 nouveaux albums à lire et relire avec passion...

  • Sambre T.7 ; fleur de pavé

    Yslaire

    Juin 1857. Bernard-Marie Sambre est élevé par sa tante à la Bastide. Judith, elle, grandit dans un orphelinat à Paris. Enfermé, il subit l'éducation stricte de sa tante et le poids du legs familial. Elle fréquente gamins des rues, voyous et gavroches. Après le drame qui a frappé leurs parents, les jumeaux grandissent chacun de leur côté. Mais ils seront rattrapés par le destin : eux aussi seront atteints par la malédiction de leur famille. Après la folie de Bernard pour Julie, il y aura celle de leurs enfants...
    Cette année, découvrez la suite de l'une des séries les plus marquantes de la bande dessinée moderne ! Écrite et dessinée par Yslaire, Sambre est une oeuvre à part dans l'univers du neuvième art. Dès sa sortie, le premier album a franchi la barre des 100 000 exemplaires, raflé nombre de prix internationaux et suscité les louanges des professionnels. Ce septième volume marque le début de son ultime cycle en trois tomes.

  • Skyvore, mai 1857. La Désirée fend les flots en direction de la Guyane. À son bord, des bagnardes qui en échange d'une remise de peine ont accepté de s'exiler à Cayenne. Pour meubler ses jours et ses nuits, le matricule 3492, alias Julie Saintange, s'abandonne à la mélancolie. Dans son esprit torturé par la douleur, les souvenirs de Bernard Sambre se disputent à ceux de Bernard-Marie, leur enfant commun. Le premier est mort, le second lui a été volé. Quand soudain, éventré par un récif, le bateau est englouti, emportant avec lui les femmes enchaînées deux par deux qu'il portait dans ses cales. Au prix d'un effort surhumain, comme transcendée par l'amour éternel qui la lie à Bernard, Julie parvient à s'extraire des flots et à s'accrocher à une minuscule île perdue en mer. Au centre de celle-ci trône un phare gardé par deux hommes qui l'accueillent en leur purgatoire.

  • Sambre est une série à part dans l'univers de la bande dessinée. Le premier album a immédiatement franchi la barre des 100.000 exemplaires, raflé nombre de prix et suscité les louanges des professionnels. Le second album, publié 4 ans plus tard, confirma le succès initial. Pour la première fois depuis les Blake et Mortimer de Jacobs, une série voit son succès croître sans devoir passer par le biais d'une parution régulière. Telle est la marque Sambre qui s'inscrit, album après album, comme une série d'exception. Le cinquième album sera donc l'événement BD de cette fin d'année. Il ouvre une nouvelle période dans la saga.
    Bernard Sambre est mort sur les barricades, sans avoir accompli son rêve d'amour impossible.Julie, devenue au fil des albums le personnage central de la série, a été expédiée dans un bagne en Algérie. L'enfant de Bernard lui a été enlevé. Son éducation a été confiée à Sarah, la soeur folle qui vit dans le souvenir de son père et de son frère. Nous retrouvons les personnages huit ans plus tard. Julie, via Brest, rejoint Cayenne avec une remise de peine à la clef. Bernard-Marie, le fils de Bernard et Julie, vit à la Bastide, une demeure qui ressemble de plus en plus au tombeau des Sambre. L'enfant va-t-il échapper au destin que lui construit Sarah ? Mère et fils vont-ils se retrouver ? Le désirent-ils seulement ? Qui sera le vainqueur du duel que se livrent à distance Julie et Sarah ? La Guerre des yeux va-t-elle renaître ? Plus que jamais Yslaire met en scène des personnages à la psychologie complexe et fascinante. Son dessin est transpercé par les frémissements de la vie. Prince de la ligne sombre, il perfectionne, grâce aux techniques modernes, une éblouissante mise en couleurs qui est pour beaucoup dans la magie des albums Sambre.

  • Au-delà du temps, au-delà de la haine des hommes, l'affrontement amoureux de Bernard Sambre et de Julie, comme une braise incandescente, irradie de toute sa beauté ce chef-d'oeuvre de la BD. Yslaire écrit avec les mots fulgurants de la passion et dessine avec un élan flamboyant cet hymne à l'amour impossible. Sambre où l'illustration exacte et parfaite du « Romantisme », entre noirceur de l'âme et brûlure des sentiments. Un monument...

    A l'occasion de la sortie du cinquième tome tant attendu, les quatre premiers albums de Sambre font peau neuve. Il ne s'agit pas de simples rééditions ou d'un vague relookage. Quatre nouvelles et magnifiques couvertures ont été réalisées par Bernard Yslaire. Mais il ne s'est pas arrêté là, puisque il a également refait toutes les couleurs des albums, les rendant encore plus époustouflants. Ces dernières années, Yslaire a énormément travaillé sur la couleur, cela se sent notamment à la lecture de XXème ciel, et les nouvelles versions de Sambre en bénéficient pour notre plus grand plaisir ! Avec la sortie du tome 5, Bernard Yslaire nous offre donc 5 nouveaux albums à lire et relire avec passion...

  • Au-delà du temps, au-delà de la haine des hommes, l'affrontement amoureux de Bernard Sambre et de Julie, comme une braise incandescente, irradie de toute sa beauté ce chef-d'oeuvre de la BD. Yslaire écrit avec les mots fulgurants de la passion et dessine avec un élan flamboyant cet hymne à l'amour impossible. Sambre où l'illustration exacte et parfaite du « Romantisme », entre noirceur de l'âme et brûlure des sentiments. Un monument...

    A l'occasion de la sortie du cinquième tome tant attendu, les quatre premiers albums de Sambre font peau neuve. Il ne s'agit pas de simples rééditions ou d'un vague relookage. Quatre nouvelles et magnifiques couvertures ont été réalisées par Bernard Yslaire. Mais il ne s'est pas arrêté là, puisque il a également refait toutes les couleurs des albums, les rendant encore plus époustouflants. Ces dernières années, Yslaire a énormément travaillé sur la couleur, cela se sent notamment à la lecture de XXème ciel, et les nouvelles versions de Sambre en bénéficient pour notre plus grand plaisir ! Avec la sortie du tome 5, Bernard Yslaire nous offre donc 5 nouveaux albums à lire et relire avec passion...

  • La nuit

    Philippe Druillet

    En 1975, Philippe Druillet perd sa femme Nicole, victime d'un cancer foudroyant. Il exorcise sa peine dans un album au pessimisme assumé, pointant l'absence totale d'échappatoire à l'issue finale. S'ouvrant sur une préface laissant éructer la rage de l'auteur, La Nuit nous décrit un monde en proie aux gangs de motards anarchiques ou autres barbares déglingués et accros à la dope, se dirigeant tous, au cours d'une bataille sanglante pour le « shoot » ultime, vers une fin inéluctable. Les planches grandioses s'y succèdent comme de véritables tableaux dressant le portrait d'une humanité en perdition, folle, désespérée et nihiliste.
    Explosive, fantastique, sombre, violente, baroque, outrancière : les adjectifs ne manquent pas pour décrire l'oeuvre géniale de Druillet, mais s'il est un album qui se distingue parmi tous ses univers, c'est bien celui-ci. Probablement le plus noir mais aussi le plus fascinant, La Nuit est de ceux que l'on n'oublie pas. À nouveau disponible avec sa couverture originale, cette réédition lui rend hommage.

  • Femme libérée. Rosa est dans la tourmente. Suite au pari qu'elle a conclu avec les « hommes », le curé lui a interdit l'accès à la messe. Pour sauver son âme, va-t-elle être obligé d'annuler le concours ? Mais comment va faire son pauvre Mathieu, sans l'argent pour payer le sanatorium ? Après enquête, Rosa découvre que cela fait en réalité suite aux manigances de Séna, piqué dans son orgueil. Bien décidée à ne pas se laisser faire, Rosa peut compter sur les bonnes âmes du village pour lui venir en aide. Elle est surtout prête à se montrer aussi impitoyable que Séna.
    À la fois chronique rurale truculente et portrait d'une femme émancipée au début du XXe siècle, Rosa est un chef-d'oeuvre intimiste nous présentant une galerie de personnages criants de vérité et forts en gueule. Jusqu'ici habitué aux récits historiques, François Dermaut y signe, avec la conclusion de ce diptyque, un véritable aboutissement artistique.

  • La conclusion tant attendue d'une série culte.

    Sasmira a perdu la raison en détruisant sa maison et les souvenirs qui allaient avec. Et dans un accès de désespoir, Prudence a brûlé au coeur même de la mémoire de celle qu'elle a aimé plus que tout au monde. Mais la belle immortelle ne compte pas en rester là... L'ultime objet de son désir, c'est Stanislas. Elle le veut, plus que jamais. Toujours épris de Bertille, lui cherche un moyen de la délivrer de son syndrome de vieillissement accéléré. Sasmira pourrait arrêter le processus, mais à une seule condition : que Stan accepte de se donner à elle, pour l'éternité. Pour sauver Bertille, le jeune homme est-il prêt à accepter de passer le reste de ses jours sans elle ?

    Mystérieuse, vertigineuse, sensuelle et romanesque, Sasmira est une oeuvre qui repousse les limites de l'imaginaire et de la beauté. Avec ce quatrième volume toujours dessiné par le trait élégant de la talentueuse Anaïs Bernabé, découvrez la conclusion tant attendue d'une série qui fera date dans l'histoire de la bande dessinée.

  • Conclusion d'une folie amoureuse qui traverse les générations...

    1794. Voilà 5 ans que la famille De Sambre a été chassée de sa propriété et déchue de leurs titres de noblesse. À la recherche de sa demi-soeur Josepha qui a désormais embrassé les idées révolutionnaires, Maxime s'est enfui, laissant derrière lui son nom, son passé et sa famille. Il a abandonné Louise, enceinte, et les jumeaux à la merci des tyrans jacobins. Capturés, piégés dans leur « prison aux oiseaux », ils sont maintenant en attente de leur exécution certaine. Avec eux s'éteindra la lignée aristocratique De Sambre. Sans eux débutera le destin non moins tragique de la lignée roturière Sambre...

    Yslaire et Marc-Antoine Boidin concluent en beauté l'ultime trilogie consacrée à la malédiction de la famille Sambre en pleine Révolution française. Découvrez bientôt toutes les réponses aux mystères qui entourent cette passionnante saga familiale, à la dimension tragique et littéraire.

  • Maxime de Sambre est sorti acquitté de son procès pour le meurtre du Baron von Dantz. La brillante plaidoirie de son jeune avocat, un certain Robespierre, semble avoir fait son effet... À présent, Maxime célèbre son union avec Louise-Marguerite Collée des Vignes, qu'il a déjà mise enceinte. Le mariage se déroule en toute intimité. Seule la proche famille est présente. Mais très vite, le jeune homme, aussi charmeur qu'arrogant, laisse entrevoir une personnalité malsaine qui attise les tensions au sein de sa belle-famille. Tensions dont est témoin la servante Constance Van Loo, secrètement et éperdument amoureuse de Maxime, avec qui elle a grandi...
    Yslaire et Marc-Antoine Boidin poursuivent en beauté l'ultime trilogie consacrée à la malédiction de la famille Sambre qui traverse les générations, alors que la Révolution française s'annonce. Découvrez bientôt toutes les réponses aux mystères qui entourent cette passionnante saga familiale, à la dimension tragique et littéraire.

  • « Malheur à celui qui aimera une fille aux yeux de braise car celui-là pleurera sa vie durant des larmes de sang. » Hugo Sambre l'a écrit. Mais quelle est l'origine de cette tragédie ? S'il est un personnage clé au sein de cette généalogie maudite, c'est bien Maxime-Augustin, le père d'Hugo. Membre le plus sulfureux de la famille avec son aïeul Augustin (dont il ne partage pas que le prénom), responsable de la fin de la lignée aristocratique des De Sambre, il est celui dont on nommera la génération « De cujus » : celle qui transmettra la malédiction à tous ses descendants. Mais en 1775, Maxime-Augustin n'est encore qu'un enfant à la cour de la reine Marie-Antoinette. Qu'a-t-il bien pu se passer pour que ce jeune garçon innocent embrasse un tel destin ?

    Yslaire fait une nouvelle fois appel au dessin élégant de Marc-Antoine Boidin pour ce troisième et dernier cycle de la Guerre des Sambre. Celui qui apportera enfin les réponses à tous les mystères qui entourent cette grande saga familiale, à la dimension tragique et littéraire proche des romans de Stendhal ou Chateaubriand.

  • Qui sait les secrets cachés dans l'ombre de Venise ?C'est un choc : Giacomo C. travaillerait désormais comme agent pour la Cuarenta Criminale ! Pour ses anciens compagnons, c'est une trahison. Comment lui, le libertin, l'insoumis, le marginal, a-t-il pu se vendre au service du pouvoir ? Ils oublient que, comme bien souvent avec Giacomo, les apparences sont parfois trompeuses. Que celui-ci compte bien profiter des portes que lui ouvre son nouveau poste pour démasquer un complot à même de mettre en péril la République toute entière. Un accord secret entre un haut dignitaire du Conseil des Dix et un homme de l'ombre que la sombre réputation précède. Un adversaire redoutable, impitoyable, que tous surnomment « Le maître d'école »...Dufaux et Griffo nous embarquent dans une nouvelle enquête au coeur de la mythique cité des Doges. Action, faux-semblants, aventure et sensualité sont toujours au programme pour le plus grand séducteur de la bande dessinée !

empty