Alfred

  • Senso

    Alfred

    Il n'était pas convié. Elle ne voulait pas venir. Les voilà pourtant réunis à cette fête de mariage, dans un vieil hôtel du sud de l'Italie, entouré d'un parc immense. Leur rencontre, inattendue, est celle de deux personnages un peu à la dérive au milieu d'une fête qui ne les concerne pas. Germano et Elena s'accrochent alors l'un à l'autre et se laissent guider par leur désir mutuel de donner, le temps d'une nuit, un sens à leur vie.

  • Come prima

    Alfred

    Début des années 60. Suite à la mort de leur père, deux frères, Fabio et Giovanni, sillonnent les routes au volant d'une Fiat 500. Leur voyage, émaillé de disputes et de silences, de souvenirs et de rencontres, les conduira jusqu'à leur Italie natale, quittée depuis des années. Par bribes, le portrait de leur père se recompose et les amène à mettre en lumière leurs relations tumultueuses...

  • Italiques

    Alfred

    « Italiques n'est qu'une proposition. Pas l'Italie, mais une vision affective et subjective de mes Italie, à travers des lieux dans lesquels j'ai grandi, vécu ou suis mort. La région des Cinque Terre où sont plantées mes racines familiales, Venise où j'ai vécu et appris à être père et Naples dans laquelle je me suis vu disparaître puis renaître. Ces trois endroits ont fait une partie de ce que je suis. »

  • Castelmaure

    ,

    Depuis plus de vingt ans, le mythographe arpente routes et chemins de tout le pays afin d'en collecter les contes et légendes populaires. Il aime ce travail modeste qui lui fait rencontrer toutes sortes d'affabulateurs et autres baratineurs. Mais s'il est une histoire après laquelle il court depuis toujours, c'est bien celle de la Malédiction de Castelmaure, une légende extraordinaire à laquelle tant de destins sont étrangement liés.

  • Jamais le tatouage ne s'était répandu avec un tel enthousiasme au sein des différentes couches de la société. Cette pratique datant du néolithique est devenue en quelques décennies un phénomène mondialisé, principalement apprécié pour ses aspects esthétiques. Mais l'histoire de l'humanité a déjà connu de telles modes, bien avant les pirates et les truands.

  • Tremblement sur Terra Amata. Alors que tous les îlots s'éloignent du noyau de magma et de l'atmosphère respirable, le Roi Poussière pense qu'il est temps pour lui de mourir de façon héroïque. Marvin Rouge s'accroche toujours, bon gré, mal gré et va devoir le sauver de cette idée fixe tout en trouvant un moyen de respirer. à suivre en parallèle dans Donjon Crépuscule 111 - La Fin du Donjon.

  • Humour, imagination, fantaisie : tout est réuni pour plonger les enfants dans un délicieux bain de bande dessinée.

  • Olivier, élevé dans une ambiance baba cool, est sans histoires et peu farouche. A 12 ans, il part en colonie de vacances où il se lie d'amitié avec Pierre, un curé. Celui-ci lui demande de toucher son corps. Olivier ne sera pas abusé, mais cet événement marquera à jamais son existence... Récit autobiographique d'une enfance trahie et ses conséquences. Prix du public Festival BD d'Angoulême 2007.

  • Mortagne, c'est mille deux cent dix-neuf habitants. Mortagne, c'est du bois et de la vigne, les deux seules ressources qui alimentent les deux seules entreprises de la commune : Le Château Clément et la Scierie Listrac. Travailler pour Monsieur Clément revient à haïr ceux qui travaillent pour Monsieur Listrac, et inversement. La haine fouette les murs de Mortagne et c'est comme ça depuis toujours. Martial a préféré fuir ces querelles de clochers. Jusqu'à son geste sans retour...

  • Au bord d'une mer intérieure menacée de disparition, une ville est agitée par un vent révolutionnaire. Josef, peintre à la carrière avortée, va se fiancer à Joliette. Mais Édith, la cousine de Josef, lui présente Vespérine, l'épouse d'un opposant politique paralytique au charme troublant. Quand la répression s'abat sur la ville, les destins de Josef et Vespérine basculent.

  • Après le très remarqué, et récompensé, Pourquoi j'ai tué Pierre (collection Mirages), le duo Olivier Ka et Alfred se reforme pour offrir à la collection « Les Enfants gâtés » un récit de cape et d'épée à la fois drôle et édifiant.

    En ville, toutes les enseignes arborent le nom de Federico Jabot. Seule la librairie d'Ernesto et Fabiola résiste. Or le couple a contracté un prêt à la banque Jabot et si la dette n'est pas remboursée, la librairie Fellini deviendra la librairie Jabot. Le père de Fabiola, le fameux capitaine Fripouille, redresseur de torts invétéré, informé de la situation, débarque sans prévenir. Malgré les protestations de sa fille, qui craint le pire, le vieil aventurier élabore un plan pour empêcher Jabot de réaliser son rêve...

  • Jamais le tatouage ne s'était répandu avec un tel enthousiasme au sein des différentes couches de la société. Cette pratique datant du néolithique est devenue en quelques décennies un phénomène mondialisé, principalement apprécié pour ses aspects esthétiques. Mais l'histoire de l'humanité a déjà connu de telles modes, bien avant les pirates et les truands... Cerner la communauté métal et les nombreuses tribus qui la composent ; s'y retrouver dans ses multiples sous-genres, du Thrash au Black Metal ; saisir les codes, du signe des cornes au Diabolus in Musica ; comprendre comment le métal dit satanique coexiste avec un métal chrétien ; découvrir les variétés qui se sont déployées dans le monde entier... Voilà en quelques exemples le projet fou que se sont donné les auteurs de cette bande dessinée.

  • Il est gentil, pépé Marcel, mais se lever à quatre heures du matin pour aller à la pêche alors qu'il n'y a même pas école, « faut être fou » ! Mais comme maman insiste, Octave accepte - en râlant quand même un peu -d'accompagner son grand-père dans la nuit noire pour pêcher la daurade. Les minutes passent, et le petit garçon commence à s'ennuyer ferme au bord de l'eau... et en plus, pépé s'est endormi ! Soudain, la ligne frétille, s'agite : ça mord ! Octave a beau tirer de toutes ses forces sur la canne, il se fait brusquement entraîner sous l'eau... Au bout de la ligne : un poisson géant ! Et pas n'importe lequel : il s'agit d'Aurata, la reine des daurades royales. Aurata a besoin d'Octave : les poissons de l'île sont menacés par l'arrivée prochaine d'un chalutier qui pêche tout sur son passage. Mais qu'est-ce qu'Octave peut bien y faire ? « Ch'uis qu'un tout petit garçon... », dit-il. Mais Aurata a un plan, et Octave va devoir risquer gros pour l'aider...

  • Le trou

    ,

    Un grand-père arménien, qu'est-ce que ça veut dire ? Un problème de renouvellement de papiers est l'occasion inattendue de se pencher au-dessus du « trou » - trou de mémoire familial caché dans un trou plus profond de mémoire collective. Petit à petit, le jeune garçon apprend l'histoire de son grand-père, arrivé en France à 3 ans, fuyant comme beaucoup d'autres, un pays mis à sang par un génocide. Avec sa mère, il retrace le parcours d'un homme qui a survécu, puis l'histoire d'un pays marqué par un drame trop peu reconnu.
    Il se plonge dans la culture d'un peuple, transmise par-delà les frontières et les générations, et dont il se rend compte qu'elle fait déjà partie de son histoire à lui.

  • « Nous souhaitons faire un livre atypique, passionné, différent, beau, tout simplement, autour d'un artiste qui nous émeut et nous passionne. » Ainsi se termine le mail envoyé par les auteurs, en septembre 2012, au manager d'Étienne Daho. Ils ignorent alors que de Londres à Paris puis sur les routes de France, ils vont suivre l'artiste pendant deux ans et demi et raconter comment on fait un disque, depuis son écriture jusqu'à la fin de la tournée.

  • Boulevard des sms

    ,

    Alfred s'empare de l'univers de l'artiste et poète Brigitte Fontaine.

    Révoltée contre toutes les formes de mort, l'uvre de Brigitte Fontaine est ponctuée d'illuminations mystiques, de divagations hilarantes et de vérités trop humaines pour inspirer l'indifférence.

    Les formules cinglantes qui nourissent ses chansons, ses romans et ses pièces de théâtre interpellent depuis longtemps le dessinateur Alfred. Quelques années après leur première rencontre, l'idée d'une collaboration a mûri entre les deux artistes. Et Alfred a composé autour des maximes de Brigitte Fontaine une fantaisie dessinée.

    Ce ping-pong entre textes et dessins tisse un dialogue inattendu, tout à tour profond et désopilant.

  • Une histoire criminelle au coeur de la pègre avec des gangsters de haut vol et des personnages hauts en couleur.

  • La digue t.1

    ,

    Inconcevable, interminable, bordée d'eau à l'infini, la digue est jalonnée de villes autonomes et isolées, peuplées de personnages singuliers.
    Un jeune homme, accusé d'outrage aux bonnes moeurs, est condamné à se rendre à l'autre bout de l'étrange construction. Il y découvrira l'amour et la liberté, un monde nouveau en quelque sorte... Alfred et Corbeyran se connaissent bien pour avoir réalisé ensemble plusieurs petits albums publiés sous le label Ciel Ether. Alfred aime Marc-Antoine Mathieu et Terry Gilliam et possède à 22 ans un style très personnel.
    Rien d'étonnant donc qu'il ait une nouvelle fois inspiré le prolifique scénariste du Fond du Monde...

  • Lorsque Saturnin, jeune apprenti magicien, arrive à Levallois, la ville est terrorisée. Un tueur en série s'acharne sur de malheureux handicapés. Ces crimes ne font pas les affaires du Docteur Makabr. En effet, les personnages du manège qu'il dirige sont des êtres difformes. Son ami, Pork, décide de jouer un tour à Mordhom, le grand magicien. Il entre chez lui et lui dérobe un étrange objet.

empty