Davide Calì

  • Faire les équipes avant de démarrer un jeu collectif : on a tous connu ça !

    Vu par Davide Cali, ça donne plutôt un jeu de massacre, avec un capitaine autoritaire et intraitable en forme de carré vert, qui procède par élimination : pour commencer, pas de roses, pas de violets, pas de bleus. Et puis pas de triangles, pas de ronds, ni de bizarres, ni de gribouillis.

    À chaque page, disparaissent ainsi une partie des éléments géométriques et/ou colorés de la page précédente. Jusqu'à ce qu'il ne reste plus que des carrés verts. Les plus petits ou plus gros que notre capitaine sont à leur tour refusés.

    Plus que trois derniers carrés verts. « Enfin on a une équipe ! » s'écrie le capitaine.

    Mais soudain, il s'aperçoit que ce n'est pas le même vert que lui! Dehors les trois derniers. Et voilà notre carré vert tout seul. Éberlué : «Hé, les copains ! Personne ne veut jouer avec moi ?» Tu m'étonnes...

  • Et si les tanks ne voulaient plus faire la guerre ? S'ils échangeaient leurs couleurs tristes pour du rose, s'il leur poussait des fleurs sur le capot et des trompettes dans les canons ? Si un à un ils rebroussaient chemin.?
    Un « Tête de lard » drôle et décalé qui joue avec les codes de la comptine pour apprendre à compter jusqu'à 10.

  • Kaff Hard et Lepouce sont envoyés dans le passé pour retrouver le maniaque qui a tenté de détruire la planète en la recouvrant de glace un siècle plus tôt.

  • C'est quoi, l'amour ?

    Davide Calì

    C'est quoi, l'amour ? demande Emma à sa maman romantique, à son père supporter de foot, à sa mamie gâteau et son grand-père fan de voitures. Résultat du sondage : l'amour s'ouvre lentement? et puis PAF ! il marque un but. Il est moelleux et parfumé comme un baba et chauffe le sang comme un bon moteur. Emma, qui n'y comprend rien, sent la tête lui tourner.?

  • Bernard et moi

    Davide Calì


    histoire douce et tendre d'une vie à deux, riche de ces petits riens qui font les joies simples de tous les jours.
    petite précision : l'un des deux amis n'est pas tout à fait comme tout le monde.

  • «Les adultes ne se trompent jamais. »«Absolument jamais.» D'ailleurs, c'est simple : les adultes font toujours tout bien comme il faut. Alors, vous feriez mieux de lire attentivement ce livre pour prendre exemple sur eux. Un album concocté par le facétieux tandem à succès, Davide Cali et Benjamin Chaud, pour qu'adultes et enfants rient ensemble d'un sujet sensible : l'éducation !

  • Ashley et Joyce Ravencroft ont perdu leurs parents, archéologues, dans un accident d'avion. Après l'enterrement, les deux enfants sont accueillis chez oncle Marcus et tante Zelda. Mais ils sont un peu bizarres : Marcus, pianiste échoué, écrit une symphonie qu'il tente de se rappeler en sommeil depuis des années ; Zelda est quant à elle une fana de gym et de traitements de beauté. Un beau jour arrive un gros colis contenant cinq statuettes, envoyé par les parents d'Ashley et Joyce, quelques jours avant leur mort.
    Un petit billet, écrit par leur maman, dit simplement : chaque chose à sa place. C'est le début d'une aventure qui amènera les deux enfants à la découverte d'un mystère obscur et effrayant.
    />

  • Le cinquième opus de la série «Je n'ai pas fait mes devoirs....», où un garçon fait visiter l'école la plus dingue à une nouvelle (et étrange !) camarade de classe.  À partir de 5 ans

  • Tout le monde a un avis sur Odette : pas assez ceci, trop cela, et surtout, trop grosse... Mais Odette, elle, que pense-t-elle ?

    Odette a 7 ans et elle adore lire, et aussi les bonbons, les pralines, les chips et les madeleines. Quand elle est toute seule, elle met de la musique et, devant son miroir, elle fait des claquettes dans son costume d'abeille. Mais Odette aimerait être comme les autres filles de sa classe : mince, et belle... comme Sauterelle, l'héroïne de Léo David, son auteur préféré. Car si elle était mince : tout le monde l'aimerait, non ? Même si ses parents ne la trouvent jamais assez ronde pour les rassurer.

    Un jour, une grande nouvelle tombe à l'école : Léo David va venir dans la classe ! Mais quand il passe la porte, surprise : Léo David est une femme ! Et elle est... ÉNORME !

  • Je n'ai pas fait mes devoirs parce que... mon frère et moi avons été kidnappés par un cirque, parce que ma famille a découvert un puits de pétrole dans le jardin, parce que notre toit s'est brutalement volatilisé... et pour tout plein d'autres raisons !

  • « 'Alors, comment se sont passées tes vacances ?' 'Vous n'allez sans doute pas me croire, mais. J'ai trouvé un message dans une bouteille. Et pas n'importe quel message : une carte au trésor ! C'est alors qu'une pie me l'a chipée au vol !
    Je l'ai poursuivie jusqu'à un navire qui quittait tout juste le port.' » Et c'est reparti ! Quand l'institutrice demande à notre jeune héros, flanqué de son fidèle basset, ce qu'il a fait pendant les grandes vacances, il lui avoue avoir vécu une expédition extraordinaire ! Entre hommage à Jules Verne et visite de Paris, attaques de monstres marins, dragons médiévaux ou yétis, cette chasse au trésor-là pourrait bien se révéler être vraie.
    Se pourrait-il que la maîtresse y soit pour quelque chose, cette fois-ci ?

  • Quand notre jeune héros se rend au musée, flanqué de son fidèle basset, il n'y peut rien... il met le bazar ! C'est plus fort que lui : squelettes de dinosaures, sculptures à la Jean Tinguely, masques africains, rien ne résiste à la petite tornade, qui nous fait visiter le musée à l'endroit (et à l'envers), mettant sa patte (de futur artiste ?) sur les oeuvres ayant le malheur de croiser son chemin. Heureusement que la maîtresse est là, toujours aussi fantaisiste et encourageante !

    Un nouvel opus savoureux qui regorge de détails et de trésors... comme un musée !

  • Marlène Baleine

    ,

    A la piscine, Marlène est la risée des filles de sa classe.
    C'est qu'elle est grosse, Marlène, très grosse ! Tellement, qu'on la traite de baleine. Jusqu'au jour où le maître-nageur lui donne un truc pour faire taire les vilaines langues...

  • Zip, Trik et Flip se mettent en route pour trouver exactement où finit le monde. Une histoire d'amitié partagée imaginée par le facétieux Davide Cali, où ce que l'on découvre n'est pas ce que l'on croit. Avec les illustrations façon «Folk art» de Maria Dek.

  • Les adultes sont parfois bien mystérieux. Lorsqu'ils s'adressent aux enfants, ils utilisent fréquemment des phrases dépourvues de bon sens ou de logique : « Demande à ton père ! » (lequel répondra, assurément, « Demande à ta mère ! »), « Moi, quand j'avais ton âge... », et, bien sûr, « Tu verras quand tu seras grand ! ». Un guide à l'humour décapant pour comprendre enfin ce que disent les grandes personnes.

  • Dix petits insectes se retrouvent invités pour des raisons différentes dans un manoir sur l'île de la Tortue. Mystérieusement, ils disparaissent les uns après les autres. Un clin d'oeil aux «Dix petits nègres» d'A. Christie. Avec une deuxième histoire. Tam-Tam DLire 2011 (BD).

  • Un album tout en finesse et très imaginatif aux couleurs automnales, sur le partage et l'entraide. Par la jeune et talentueuse Maria Dek. 

  • En reprenant les petits et grands moments de la vie d'un homme, cet album parle du temps qui s'égrène lentement et montre que chacun attend quelque chose : la venue du printemps, la fin de la guerre, un bisou avant de dormir, etc.

  • Amadeo est conducteur de tram à Lisbonne. Dans son magnifique Eléctrico 28, c'est le bonheur. On se presse pour monter à bord du joyeux tram jaune et se joindre à la fête. Ça monte, ça descend, ça zigzague... Un simple trajet se transforme en un voyage plein de surprises... et de bisous !
    Amadeo y est sûrement pour quelque chose...

  • Bien qu'invités pour des raisons différentes (congrès médical, festival des imitateurs, audition de musique country ou encore week-end pour célibataires...), dix petits insectes se trouvent réunis dans un manoir sur l'île de La Tortue. Ils disparaissent étrangement les uns après les autres. Mais qui est donc le mystérieux assassin ?

    Un clin d'oeil comme un hommage au roman d'Agatha Christie, Dix petits nègres, revisité avec beaucoup d'humour et de talent. Sens de l'intrigue, narration haletante, le scénario de Davide Cali est formidablement porté par un jeune illustrateur, Vincent Pianina : efficacité du dessin, sens de lacoloration...

    Le volume comprend également une deuxième aventure, tout aussi loufoque, des deux enquêteurs inventés par le duo Cali-Pianina.

  • Une grande ville, une journée ensoleillée. Soudain, des ombres immenses envahissent les rues : celles de baleines gigantesques, flottant entre les immeubles. Une crise pour les hautes sphères de l'État, qui réagit à l'invasion placide des cétacés par une violence aveugle et aveuglante. Le réalisme chirurgical du dessin de Tommaso Carozzi vient illustrer la douce folie de cette fable muette imaginée par Davide Calì. Chocolat s'offre un petit détour dans la bande dessinée avec ce "Jour des baleines", livre muet, silencieux, poétique, tout en noir et blanc, envoûtant et dérangeant, comme un vieil épisode de la quatrième dimension. Pour l'occasion ce bel ovni s'adresse aux lecteurs ado/adultes, mais ne déroge pas à la ligne éditoriale : un conte, un minimum de texte, des illustrations magnifiques.

  • Elle travaille pour la société TRÉPAS, société dont les opératrices zélées délivrent les très redoutées cartes noires aux « candidats » à l'au-delà... Mais tout se complique lorsque Madame Lamort décide, afin de gagner le titre envié d'employée du mois, de s'occuper du père du meilleur - et seul - ami de sa fille.

    Une histoire hilarante, tout en rebondissements humoristiques, menée tambour battant par un Davide Cali en grande forme et porté par le dessin léger et drôle de Ninie. La coloration, changeante et terriblement gothique, ravira petits et grands !

  • Notre retardataire est victime ce jour-là d'une série de catastrophes qui s'enchaînent à un rythme trépidant, montant crescendo dans le farfelu !
    Les excuses se transforment en une aventure insensée qui démarre dès le petit déjeuner (où des fourmis géantes sont attablées !) et se termine...
    Au temps des dinosaures, après un passage dans la forêt des contes !

empty