Delphine Perret

  • Six histoires mettant en scène Björn, un petit ours qui passe son temps à jouer, vivre en harmonie avec la nature, dormir et partir à la cueillette des fruits sauvages.

  • L'herbe est en train de verdir, la brise va bientôt être tiède. Depuis l'orée de la forêt, on voit quelque chose qui n'était pas là.
    D'abord déçu de ne pouvoir admirer correctement la construction sans ses lunettes, Björn l'oublie vite lorsque ses amis font leur apparition. Une fois que tout le monde a raconté son hiver, les animaux peuvent retrouver leur routine...
    Mais c'est sans compter sur l'apparition de ce boîtier qui parle et clignote, l'arrivée d'un nouveau dans la forêt et surtout... le voyage en bus !
    Après le succès de ses six premières aventures, Björn continue de nous apprendre à apprécier la beauté des petites choses qui font les grands bonheurs.

  • Vézovèle est un extraterrestre qui adore changer de forme et de couleur. Un jour, il ressemble à un ananas puis l'autre, il se transforme en plante verte.
    C'est comme ça.
    Vézovèle est passionné par les humains. Il va souvent leur rendre visite sur la Terre et, à chaque fois, il en profite pour rapporter des souvenirs comme des objets, des chansons et des recettes qu'il partage avec ses amis : Yéléna, le tout petit peuple de Pjozka, Juto et Stoï et surtout Monsieur Clou, l'astronaute avec qui il se promène dans l'espace, parmi les vastes planètes.
    Vézovèle Tupolec est un petit album contenant 3 histoires drôles, tendres et malicieuses. Delphine Perret a un talent immense pour raconter les petites choses, les sublimer avec intelligence, douceur et humour.

  • Moi, le loup...

    Delphine Perret

    Les trois tomes de la célèbre série «Moi, le loup» réunis dans une édition collector avec dos toilé. 

  • Kaléidoscopages

    Delphine Perret

    Un « O » pourrait indiquer un zéro ou un oeuf, ou même une poule en anticipant, ou le souvenir d'une poule. Dans cet ouvrage le sens des images est bousculé par les interprétations possibles, car la représentation permet des lectures multiples : parfums, couleurs, le temps, tous les registres de la perception entrent dans ce jeu à multiple facettes.Manifeste pour la liberté de décoder, de s'afranchir des codes, «Kaléïdoscopage» raconte aussi la liberté de dessiner, celle qui est finalement si essentielle dans le champ visuel du livre pour enfants.

  • Georges et Pedro sont deux cousins. L'un est alligator, l'autre crocodile, et ils commencent à en avoir marre qu'on les confonde constamment. Ils quittent donc la jungle pour aller à la recherche d'enfants, ces fameux êtres « un peu sucrés, mais qui se mangent », colporteurs de fausses rumeurs. Après une très longue marche, ils arrivent à l'école, ou l'accueil n'est pas des plus chaleureux. L'humour de Delphine Perret est encore et toujours au rendez-vous, dans ce texte hilarant mettant en scène un crocodile malin, un alligator grognon, et des enfants turbulents. Les grandes pages de l'album foisonnent de détails dans un décor en noir et blanc très graphique, sur lequel viennent se poser les personnages d'aquarelle, croqués avec talent (et appétit !)...

  • La suite de Moi, le loup et les chocos Partir avec Pépé en vacances au bord de la mer, c'est bien. Partir avec Pépé et un loup en vacances, c'est beaucoup plus compliqué.
    Surtout quand le loup est susceptible et Pépé un peu largué. Aussi drôle, tendre et subtile que le précédent !

  • Fâché contre sa maman qui a voulu l'obliger à ingurgiter des épinards, Louis est décidé à vivre sa vie loin du foyer parental, en compagnie de son loup. Les deux amis décident de se construire une cabane, ce qui ne s'avère pas si facile que prévu.
    Quelle chance d'en trouver une toute prête, ne demandant qu'à les accueillir...

  • Pour son anniversaire, Pablo reçoit une chaise. Fâché, il s'enferme dans sa chambre avec son cadeau, bien décidé à ne pas s'asseoir dessus. À la fi n de la journée, il est funanbule-dedossier- de-chaise. La chaise sous son bras, Pablo part à la découverte du monde. Dans chaque ville où il s'arrête, son numéro d'équilibriste fait fureur. Il se produira dans les plus prestigieux théâtres et visitera les endroits les plus incroyables de la planète. Mais un jour, la chaise sur son dos, il reprendra le chemin de la maison... Ce texte d'une grande fi nesse nous apprend que « ne pas tenir en place » peut signifi er avoir du talent, et qu'il faut parfois partir loin des siens pour vraiment grandir. Encore une fois, Delphine Perret nous livre une histoire pleine de simplicité aux lectures multiples.

  • Imagier ron-ron

    Delphine Perret


    et maintenant comptons.


  • Le héros de notre histoire est un enfant qui un jour, en rentrant de l'école, trouve un loup fort déplumé dans la rue. Il décide de lui offrir gîte et couvert. Il le cachera dans le placard de sa chambre et le nourrira de chocos. Au chocolat de préférence (le loup les préfère à ceux à la fraise). Le loup est têtu : l'enfant voudrait l'appeler Zorro, mais le loup refuse sous prétexte que son vrai nom c'est Bernard. Un loup, ça doit faire peur et celui-là est vraiment trop miteux et paumé. Commence alors un entraînement intensif. Il doit d'abord prendre du poids (mais il refuse de manger des boîtes pour chat à la place des chocos : c'est trop humiliant), et essayer de faire peur aux enfants à tout prix. Y'a du boulot mais bon, il a un coach motivé... Des dessins au trait, simples et efficaces, et un scenario à mourir de rire.

  • Forcée de déménager et de quitter les champs verts de sa campagne natale, Louise se retrouve bon gré mal gré dans un appartement, au coeur d'une ville bouillonnante qui n'est pas sans rappeler New York. Rien n'est plus comme avant pour Louise qui ne parvient pas à se faire à son nouvel environnement, jusqu'au jour où elle fait la connaissance d'Ella, une camarade de classe qui lui apprendra à goûter aux petits plaisirs de la grande ville.
    Dans cette suite la plume tendre et juste de Delphine Perret, et les dessins fins et ciselés de Sébastien Mourrain, sont au service d'une nouvelle histoire, simple et touchante, qui aborde les moments tendres et douloureux de l'enfance, la force de l'amitié et les difficultés rencontrées face aux changements.

  • Chaque jour, les petits rituels se succèdent pour Bigoudi, retraitée dynamique, et Alphonse, son chien : le café chez Luigi, la balade au parc, le thé-poker chez Beatrix... Mais un jour, Alphonse pousse son dernier soupir.Bigoudi décide de ne plus voir personne. A quoi bon s'attacher aux gens si c'est pour les perdre comme Alphonse ? Mais Bigoudi estelle vraiment destinée à vivre recluse ? Même dans l'immensité archi-moderne et inhumaine de la ville, sobrement mise en image par Sébastien Mourrain, résident de petits îlots d'humanité. Bigoudi s'approprie la ville impersonnelle, incarnant une grand-mère active, moderne et citadine.Delphine Perret pose un regard simple sur le temps qui passe, et aborde avec justesse les thématiques de l'attachement et du deuil.

  • Une vingtaine d'artistes ouvrent la porte de leurs lieux de création. Le photographe Éric Garault parvient à saisir l'âme de chaque atelier, en s'attardant sur d'infimes détails, en capturant des gestes fugaces, ou alors à travers des plans larges au grain si particulier.
    Delphine Perret, de son côté, retranscrit les échanges passionnants qu'elle a avec les créateurs, et complète le tout de ses formidables croquis.
    Tous deux, autrice-illustratrice et photographe, ont en commun cette faculté à saisir l'étrangeté, l'émotion et la beauté des petites choses du quotidien. Le résultat est un beau-livre superbe et saisissant, qui séduira tous les passionnés d'illustration.

  • Dans le désert du Colorado, un cactus s'ennuie. À des milliers de kilomètres de là, un chat n'aime rien d'autre que de s'aplatir par terre à côté du radiateur. Suite aux conseils d'un psychologue pour chats, ses deux propriétaires décident de l'emmener dans les nombreux voyages exotiques dont ils raffolent.
    Pour le chat, être trimballé de pays en pays coincé dans une valise, c'est le pire des cauchemars. Jusqu'au jour où, en plein désert, le chat rencontre... le cactus.
    Une grande amitié tranquille et improbable est née.
    Le texte de Delphine Perret est émouvant, drôle et profond. Sébastien Mourrain l'illustre avec humour et finesse. Dans un monde ou tout va très vite, Santa Fruta souligne l'importance de savourer les petites choses du quotidien et de prendre le temps de s'ennuyer.

  • Rustine, petite sorcière ordinaire s'ennuie... Pourtant, son quotidien n'est pas banal, avec ses plantes mange-punitions, son chat à 3 têtes, les batailles de gadoue bleue, les nombreux sorts... Mais pour Rustine, rien d'excitant là dedans ! Heureusement, un courrier inattendu la met en joie : un humain veut correspondre avec elle. Et, oh merveille ! Elle découvre notre monde... qui lui semble merveilleusement intrigant.

  • Un corbeau xénophobe écrit des lettres anonymes aux poulets; un escargot envoie des missives enflammées à une limace-top modèle, un renard flatte la mère d'une jolie poule grassouillette pour l'obtenir en mariage . Des textes percutants et hilarants dans lesquels on peut trouver une critique fine et intelligente des travers de notre société, et où Philippe Lechermeier réussit brillamment à explorer conjointement le langage parlé et l'écriture épistolaire. Les illustrations au trait de Delphine Perret renforcent l'humour frais et piquant de ces histoires pleines de charme.

  • Vous en avez assez des histoires que vous racontent vos parents pour vous endormir le soir ? Vous n'en pouvez plus de leurs châteaux, de leurs dragons, de leur manque d'imagination, de leurs blagues pas drôles ? Faites comme Léonard, racontez-leur vous-même une histoire. Mettez-y une bonne dose de vérité et un soupçon d'exagération. Étonnez-les, faites-les frémir, profitez-en pour leur extorquer des glaces, quelques bonbons et une nouvelle voiture de pompiers. Ensuite, vous verrez, ils seront si fatigués que vous n'aurez plus qu'à les coucher ! Allez, les parents, une histoire et au lit.

  • Il était mille manières de raconter le monde, et Ludovic Flamand a choisi celle de l'enfance. Il capture des moments de vie, mélangeant allégrement joies et drames du quotidien. Et dans ces moments minuscules, chacun se reconnaît, passant du rire aux larmes en une page. Autour de cette « princesse avec du chewinggum dans les cheveux » ou de ce « vieux monsieur dans une caisse en bois » les lecteurs adultes et enfants se retrouvent, liés par une émouvante complicité.
    Delphine Perret a su créer un rapport malicieux avec le texte de Ludovic Flamant. Ses dessins, au trait enlevé, sont illuminés par des couleurs à l'aquarelle.
    Tout n'est qu'humour, légèreté et émotion dans ce petit album.
    Il était mille fois. la vie même, insignifiante et précieuse !

empty