Julia Wauters

  • De la tombée du jour jusqu'au petit matin, un mystérieux bestiaire avec des pages transparentes.
    On y découvre, loin d'ici ou tout près, dans la savane, la forêt ou la taïga, et jusque dans les profondeurs de l'océan, une centaine d'animaux aux noms étranges, aux couleurs éclatantes et aux incroyables cornes, becs ou pelages.

  • Un bestiaire fascinant et ludique pour tous les petits curieux et les amou-reux du monde animal.
    One Night Far From Here, publié pour la première fois par Hélium en 2011 sous le titre : Une Nuit, Loin d'Ici, est une fabuleuse invitation au voyage, qui vous emmènera dans la savane africaine, à la recherche des hippopo-tames et des girafes, et jusqu'au plus profond de l'océan à la découverte de poissons assez surprenants ! Grâce à un système ingénieux de calques su-perposés, l'auteur explique parfaitement la biodiversité et les écosystèmes qu'elle abrite. L'ouvrage évoque les albums naturalistes du passé. Mais c'est aussi un bestiaire documenté où l'enfant apprendra à reconnaître par déduction, en suivant un texte simple et riche à la fois, des animaux qui lui sont fort familiers... ou dont il ne soupçonnait même pas l'existence.

  • Chaque printemps, le capitaine Daniel sillonne l'Atlantique à bord de son fier navire, Trompe la Vague. Toujours grincheux, jamais content, il tempête en toutes occasions et s'emporte contre les dauphins, cachalots, poissons volants...
    « Mille méduses ! » Mais ce jour-là, l'océan ne l'entend pas de cette oreille...

  • Jeu de détournement graphique, la collection Panorama invite des duos de dessinateurs à revisiter des chefs-d'oeuvre de l'histoire de l'art, pour parler en image du monde d'aujourd'hui. Pour chaque image, au recto et au verso, les deux dessinateurs interviennent en mélangeant leurs graphismes. Panorama n°2 : Karine Bernadou et Julia Wauters ont choisi de s'inspirer de deux tableaux du Douanier Rousseau (1844-1910). Dans le premier, le peintre décrit l'orée d'une jungle imaginaire et paisible. Au clair de lune, une jeune femme nue charme des serpents en jouant de la flûte. Le second est une allégorie de la guerre, où une enfant chevauche un animal fabuleux dans un paysage dévasté, jonché de cadavres. Comme dans ces oeuvres, les deux dessinatrices font surgir la menace et la férocité de la douceur des formes, évoquant notre rapport à la nature et la part d'animalité présente en chacun de nous.

  • Deux soeurs jouent aux exploratrices au fond du jardin, se racontant qu'elles sont des enfants sauvages. Tandis qu'elles enle`vent leurs chaussures pour marcher pieds nus sur l'herbe mouille´e, un monde de sensations s'ouvre a` elles : fleurs, couleurs, odeurs. L'instant pre´sent devient de´mesure´, emplit tout. La faim les rappelle un temps a` la re´alite´ mais bien vite, la petite, a` l'imagination fertile, plonge seule sans plus de retenue « au fond des bois »... Soudain, la peur la saisit : elle s'est perdue !

  • C'est un village bien tranquille.
    Chacun chez soi, chacun pour soi. Quand débarquent de drôles d'oiseaux migrateurs, qui tapent des pieds et claquent les portes, jouent de la musique toute la nuit. Assez de ce tintamarre, jetons-les dehors ! s'écrient les habitants. Mais.
    Voilà que les étrangers entrent chez les gens, les font sortir, danser ! Ensemble, toute la nuit. Et c'est une fête comme on n'en avait jamais vue au village.

  • Comme chaque été, François part en vacances avec femme et enfants chez ses parents au bord de la mer. L'occasion de passer de bons moments en famille et de se remémorer des souvenirs d'enfance ? Pas si simple. Un bonheur très vite fragilisé par le malaise de François vis-à-vis de son frère cadet, « celui qui a réussi », concentration de toutes les admirations parentales. Un récit à la portée universelle où l'on aborde la cellule familiale, l'affection, la tendresse, les non-dits entre proches et l'inexorable passage du temps.

  • Quelque chose ne tourne pas rond chez Rhino. Des p'tites bêtes le picotent, le démangent, le grattent furieusement là, au milieu du dos. Il a tout essayé, impossible d'y remédier ! Et ça l'agace !
    Personne dans la savane n'a l'air décidé à l'aider.Alors il se frotte avec acharnement contre un tronc, jusqu'à le faire tomber :
    L'oiseau qui y habite surgit en colère et picore son dos à coups de bec pour se venger. Le meilleur moyen au monde pour soulager Rhino !

  • Un goûter enchanté dans la prairie, une fête dansante sur le dos de la baleine, un bal costumé dans la forêt, une gigantesque partie de cache-cache dans la neige...
    Au rythme des saisons, Grande Soeur et Petit Frère se promènent pour observer et écouter les secrets des animaux, sur des musiques tour à tour douces et endiablées !
    Un récit fantaisiste et un imagier sonore pour jouer à découvrir les bruits de la faune et de la flore, du pigeon qui caracoule au dauphin qui siffle en passant par la pluie qui tambourine.
    Sur le CD : une histoire racontée, un imagier sonore + un jeu pour reconnaître les bruits des animaux, et de la musique spécialement composée pour ce livre, à écouter pendant ou après la lecture.

  • Mais qu'arrive-t-il à Youk ? Il rouspète sans arrêt, inquiet de ne pas retrouver le chemin de sa maison où ses parents l'attendent pour souper, lui qui connaît si mal la forêt. Et tout, dans cette forêt, lui déplaît ! Tout est prétexte à râler. Les animaux (éléphant, vache, lapin...) qu'il croise sur son chemin, pourtant bien disposés à l'aider, le transporter, lui donner à boire et à manger, s'en prennent plein la figure ! Au point d'enfoncer dans leurs oreilles, des poireaux-boules-Quiès ! L'accompagneront-ils jusqu'au bout, et comment Youk sera-t-il reçu par ses parents ?
    De son écriture inventive, aux tournures parfois rugueuses, l'auteur se soucie du sort d'un petit garçon qui grâce à son imagination, saura affronter la rudesse de ses parents, « les plus gros râleurs de la terre » !

empty