Karine Bernadou

  • Azolla

    Karine Bernadou

    Seule dans sa demeure, bien trop grande, bien trop vide, Azolla vit des heures sombres; l'être aimé est parti et l'attente est longue, trop longue... Oubliée, Azolla, abandonnée, ou pire? Que peut-elle faire quand l'espoir lentement s'amenuise et que des rêves bien sinistres envahissent ses nuits... Se diviser, se multiplier, ou, comme une irrépressible faim devenue femme, se transformer en mangeuse d'hommes? Karine Bernadou nous plonge ici dans un univers ouvertement fantastique, un univers où réalité et rêve se percutent et se mélangent sans cesse, un monde dont les tenants et les aboutissants se prêtent bien plus aux interprétations qu'aux explications. Bien que dénué de texte, le livre se lit et se vit avec une intensité folle, et cela grâce au travail impressionnant réalisé par Karine Bernadou - un travail à l'aquarelle, non seulement incroyablement efficace dans sa narration, mais d'une recherche et d'une beauté formelles subjuguantes - on ne plaisante pas!

  • Canopée

    Karine Bernadou

    A l'orée des bois, un petit bout de femme nommée Canopée grandit auprès de sa mère. Les années passent et il est temps pour la jeune femme de quitter le logis. La voilà, à peine sortie de l'enfance, projetée dans une sombre forêt. Les chemins et les sentiers s'entremêlent et la poussent plus loin dans ses profondeurs. Canopée rencontre d'étonnants personnages : un ogre amoureux, des sirènes, un homme sans visage. Et les sous-bois lui réservent encore bien des surprises. Entre peur et désir, elle se perd et se retrouve tour à tour. En écho à ses déambulations, l'histoire retrace les liens entre la jeune fille et son père, un vieux singe inquiétant.
    Pour sa première incursion chez Atrabile, Karine Bernadou nous offre un conte initiatique tortueux et torturé, et porté par une délicieuse bichromie rouge et noir.

  • La femme toute nue

    Karine Bernadou


    Courtes saynètes oscillant entre poésie, humour et imagination, évoquant la femme dénudée qui s'offre aux regards complices, cède sans pudeur au plaisir et s'expose aux coups. Sa nudité la rend fragile et forte à la fois.


  • Au royaume de Porte Nawak, les choses ne tournent plus rond. Certes, la princesse Hermine sait à présent que c'est sa soeur, Tilda, qui se cache derrière l'identité du Masque, ce justicier secret qui fait régner l'ordre sur la cité, mais il y a plus grave: toutes les chaussures gauches des habitants ont disparu; alors que Noël a sonné, le père Pétuel n'a délivré aucun cadeau; enfin, la finale de trollball doit être annulée à la suite du vol du glinouf, la créature qui sert de balle.
    Les indices sont formels: derrière ces sordides crimes ne se cache rien d'autre que le Maître du Mal lui-même ! Pour notre princesse justicière, c'est un défi de taille : tous les efforts et tous les sacrifices vont être requis pour le vaincre.Après un première tome déjà rempli de fantastique, de combats, de surprises et d'humour décalé, voici revenir la plus courageuse des princesses (et sa fée aux grandes oreilles) dans de nouvelles aventures toujours plus incroyables, et toujours plus drôles !

    Ajouter au panier
    En stock
  • Il était une fois, dans le charmant royaume de Port Nawak, une jeune princesse (presque) comme les autres. Car, si, la journée, Tilda est à peu près sage, la nuit, elle devient "Le Masque", une mystérieuse justicière qui protège la cité. Aidée par sa fée Patrick (qui, avouons-le, n'a pas tellement le choix), elle combat des monstres tous plus vilains les uns que les autres : trolls, gobelins, araignées géantes... La princesse Tilda n'a peur de rien, et personne ne lui résiste.



    Personne, vraiment ? Mais que se passerait-il, par exemple, si des individus mal intentionnés usurpaient son identité pour faire le mal ? Ou si son père, le roi, qui ne voit déjà pas d'un très bon oeil l'existence du Masque, engageait un super-fantôme, carrément effrayant, pour la capturer ? Si Patrick se faisait tirer ses (très grandes) oreilles pour n'avoir pas empêché sa protégée de se mettre en danger ? Ou, pire, si sa soeur découvrait son identité ?

    Ça, ça serait sacrément effrayant... mais ça serait vraiment pas de chance, non ?



    Porté par le dessin moderne, efficace et dynamique de Karine Bernadou, ce premier tome des aventures de Tilda, imaginées par le talentueux Ced, sont à l'image de la jeune princesse : pleines d'aventure et d'humour !



    Une nouvelle série gentiment décalée et résolument inclassable, qui ravira tous les jeunes lecteurs amateurs de princesses révoltées, de monstres bêtes et méchants et d'aventures incroyables !

    Ajouter au panier
    En stock
  • Jeu de détournement graphique, la collection Panorama invite des duos de dessinateurs à revisiter des chefs-d'oeuvre de l'histoire de l'art, pour parler en image du monde d'aujourd'hui. Pour chaque image, au recto et au verso, les deux dessinateurs interviennent en mélangeant leurs graphismes. Panorama n°2 : Karine Bernadou et Julia Wauters ont choisi de s'inspirer de deux tableaux du Douanier Rousseau (1844-1910). Dans le premier, le peintre décrit l'orée d'une jungle imaginaire et paisible. Au clair de lune, une jeune femme nue charme des serpents en jouant de la flûte. Le second est une allégorie de la guerre, où une enfant chevauche un animal fabuleux dans un paysage dévasté, jonché de cadavres. Comme dans ces oeuvres, les deux dessinatrices font surgir la menace et la férocité de la douceur des formes, évoquant notre rapport à la nature et la part d'animalité présente en chacun de nous.

empty