Loïc Sécheresse

  • Lahire qui, avec ses compagnons « écorcheurs », constitue la garde rapprochée de Jeanne d'Arc, part guerroyer contre les Anglais pour libérer Orléans assiégée. On dit alors que la pucelle est seule capable de sauver le Royaume de France... Sans foi ni loi, le chevalier voue pourtant un amour mystique à Jeanne, muse qui le mène de manière hallucinée de viles frasques en combats insensés.

  • Mort de Lol

    Loïc Sécheresse

    • Jungle
    • 11 Mars 2015

    Mort de LoL est la nouvelle BD sur les ados à se procurer d'urgence ! Loïc Sécheresse met en scène des ados dans des situations que nous avons tous vécues un jour. Un style moderne et coloré, des gags piquants, décalés et très justes. Les ados se reconnaîtront c'est évident... et vous aussi !

  • Trois adolescents dans une Ford Mustang rose foncent à travers le désert. Orphelins, ils sont frères et soeurs. Obligés de se débrouiller par eux-mêmes, l'arme à la main, ils doivent sauvegarder à tout prix leur diamant d'âme que convointent les adultes qui croisent leur chemin. Bouleversés par la perte de leur mère, ils sont à fleur de peau et facile à berner, malgré leurs flingues. Seul l'amour qui les unit leur permettra d'arriver au bout de cette fuite en avant à la recherche de leur enfance perdue, qui, à force d'ecueils et de mésaventures partagées les forceront à grandir et à murir.

    Garderont ils leur diamant d'âme dans ce passage à l'âge adulte ?

    Un road trip improvisé par Loïc Sécheresse pour les 24h de la BD de GandPapier en 2011 sur le thème de la fraternité parmi les membres d'un clan, dont les trois personnages se sont révélés si forts et attachant que l'envie de poursuivre l'aventure a perduré depuis. Deux ans après Loïc Sécheresse nous livre une fable rock n'roll sur l'amour fraternel avec flingues, pépées aux cheveux fluo et grosses bagnoles !

  • Alors que le mouvement des Gilets jaunes se déploie depuis quelques mois, deux amis dessinateurs, Cyril Pedrosa et Loïc Sécheresse, souhaitent accompagner et comprendre, avec leurs outils, cette mobilisation inattendue et sans précédent.
    Refusant d'emblée toute position de surplomb, ils dessinent la foule, croquent des visages, dialoguent avec celles et ceux qu'ils côtoient, retranscrivent paroles et gestes. À Nantes, à Paris, à Saint-Nazaire, à la fois acteurs et témoins, ils campent les manifs climat, la mobilisation contre la réforme des retraites, les actions féministes, etc., ébauchant, sans dessein préalable, le portrait protéiforme d'une (autre) France, en marche - au pied de la lettre.
    S'y affichent des engagements individuels et des utopies collectives, mais aussi la répression institutionnelle, les violences policières et les mensonges d'État. Ces carnets en témoignent, faisant leur ce mot d'ordre aperçu sur maintes banderoles : On n'oublie rien.

  • Après avoir provoqué un accident mortel, Alice et Alex s'engagent sur le chemin qui est prévu pour eux, au-dessus du commun des mortels. Pourtant, l'accident a tout changé. Il a révélé leur impunité et ouvert leur appétit de pouvoir et de mort. Leur milieu leur offre le cadre idéal de domination et d'impunité pour mener leur guerre contre la vie.

  • Ys

    ,

    Parti combattre, le roi Gradlon s'éprend d'une reine guerrière qui meurt en accouchant de leur fille. Inconsolable, il se désintéresse de tout, jusqu'à sa rencontre avec un ermite chrétien qui le convainc d'embrasser sa foi. Hostile à cette religion patriarcale, sa fille Dahud s'exile à Ys, la cité que son père a bâti pour elle. Mais les ambitions de vie alternative que la jeune femme y développe rencontrent rapidement l'hostilité de l'homme d'église...

  • Entre fêtes endiablées et séances de torture, la belle Hécate et le démon Belzébuth batifolent en enfer.
    Accompagnés de leur cerbère domestique, les deux mondains trompent leur ennui au rythme des soirées branchées, des parties de tennis contre saint Georges, et des courses hippiques où se disputent les quatre chevaux de l'Apocalypse. Mais la vie n'est pas toujours facile pour les âmes damnées ! Entre monstres désobéissants, sortilèges qui tournent mal et caprices de la blonde Hécate, Belzébuth s'efforce tant bien que mal de tenir son rang de maître du monde souterrain...
    Se réappropriant avec panache les grandes figures infernales mythologiques, Stéphane Melchior-Durand et Loïc Sécheresse (Raiju et Raiden aux éditions Gallimard) nous offrent ici une collection de récits au trait virtuose et à l'humour délicieusement déjanté.

  • Vous aviez remarqué ? Les chiens ressemblent souvent à s'y méprendre à leurs maîtres.
    Et, comme eux, selon le pays d'où ils viennent, ils s'expriment dans une langue différente :
    « Ouaf ouaf », fait le caniche français ; « Woof woof », le colley anglais ; « Wang wang », le chow-chow chinois, et ainsi de suite... Alors quand ils se retrouvent tous ensemble, leur réunion prend des airs de tour de Babel, la bave en plus ! Et il y a une particularité que tous les chiens du monde aiment faire pour mieux faire connaissance, quelle que soit leur nationalité...
    Vous n'avez pas deviné ?
    Avec son ton et son humour si caractéristiques, Alice Brière-Haquet nous propose un nouvel ouvrage amusant à la chute inattendue, ouvrant des pistes de réflexion pour les petits sur la différence culturelle. Le trait virtuose de Loïc Sécheresse, qui en trois coups de crayon arrive à capter l'essentiel, fait merveille pour son premier album jeunesse !

empty