Albin Michel

  • Animal insignifiant parmi les animaux et humain parmi d'autres humains, Sapiens a acquis il y a 70 000 ans des capacités extraordinaires qui l'ont transformé en maître du monde.

    Harari, Vandermeulen et Casanave racontent avec humour la naissance de l'humanité de l'apparition de Homo sapiens à la Révolution agricole.
    Une bande dessinée pour repenser tout ce que nous croyions savoir sur l'histoire de l'humanité.

  • Avant d'y exploser, l'info bute dans sa tête comme un vieux diamant sur le sillon d'un vinyle rayé. Alex Bleach, ce pote percuté par le succès, est mort...
    Une question bassement pragmatique taraude Vernon : qui va payer son loyer ?
    Fusion synesthésique de la musique, du dessin et des mots, Vernon Subutex est un chef-d'oeuvre à quatre mains par le duo le plus rock de la littérature dessinée.

  • Demain les chats Nouv.

    Après la guerre et l'épidémie, qui des chats ou des rats gagnera le pouvoir et le savoir des humains ?

    À Montmartre vivent deux chats extraordinaires. Bastet, la narratrice qui souhaite mieux communiquer et comprendre les humains. Pythagore, chat de laboratoire qui peut se brancher sur Internet grâce à une prise USB greffée au sommet de son crâne. Ces deux-là se rencontrent et se découvrent alors que le monde des humains s'embrase.

    Les chats doivent se préparer à prendre la relève de la civilisation humaine... et éviter que l'effrayant Cambyse ne mène les rats à la conquête du monde.

    Après le succès de Demain les chats de Bernard Werber, Bastet et Pythagore s'incarnent en bande dessinée pour gagner la guerre contre la barbarie.

  • Sapiens retraçait l'histoire de l'humanité.
    Homo Deus interroge son avenir.

    Que deviendront nos démocraties quand Google et Facebook connaîtront nos goûts et nos préférences politiques mieux que nous-mêmes ? Qu'adviendra-t-il de l'Etat providence lorsque nous, les humains, serons évincés du marché de l'emploi par des ordinateurs plus performants ? Quelle utilisation certaines religions feront-elles de la manipulation génétique ?
    Homo Deus nous dévoile ce que sera le monde d'aujourd'hui lorsque, à nos mythes collectifs tels que les dieux, l'argent, l'égalité et la liberté, s'allieront de nouvelles technologies démiurgiques. Et que les algorithmes, de plus en plus intelligents, pourront se passer de notre pouvoir de décision. Car, tandis que l'Homo Sapiens devient un Homo Deus, nous nous forgeons un nouveau destin.

    Best-seller international - plus de 200 000 exemplaires vendus en France, traduit dans près de 40 langues - Sapiens interrogeait l'histoire de l'humanité, de l'âge de la pierre à l'ère de la Silicon Valley. Le nouveau livre de Yuval Noah Harari offre un aperçu vertigineux des rêves et des cauchemars qui façonneront le XXIe siècle.

  • - Dis, maman, est-ce que tu m'aimeras toute la vie ? demande Archibald, un soir avant de s'endormir - Hum, eh bien, je vais te dire un secret., répond sa maman.

    Ainsi commence le tendre inventaire des moments de vies partagés entre une mère et son enfant, où tout devient prétexte à s'aimer.
    Sur chaque double page, Astrid Desbordes a choisi d'opposer en vis-à-vis des situations contraires, qui jouent avec aisance sur les registres du quotidien et de l'imaginaire, de la poésie et de l'humour. Le message de cet irrésistible album est simple et limpide : l'amour est constant et sans condition. Mais c'est dans la toute dernière phrase que se cache le véritable secret : « Je t'aime parce que tu es mon enfant / mais que tu ne seras jamais à moi. » Les illustrations de Pauline Martin, subtiles dans le trait comme dans la couleur, soulignent avec force la délicatesse de cette formidable déclaration d'amour.

  • « Un jour, mes parents m'ont dit que j'allais avoir une petite soeur.
    C'est drôle, je ne me souvenais pas leur avoir demandé. » C'est Archibald qui nous fait cet aveu en introduction du nouvel album de Pauline Martin et Astrid Desbordes, qui reprennent ici le personnage de Mon Amour dans le rôle d'un grand frère curieux mais dubitatif face à l'arrivée d'une petite soeur avec laquelle il va désormais devoir compter.
    Au fil des pages, la petite soeur grandit, trouve sa place dans les jeux, dans le coeur, mais aussi dans les inquiétudes d'un grand frère parfois jaloux, souvent tendre et finalement très fier de ce rôle nouveau. Car, nous dit Archibald, « ce que je préfère avec ma petite soeur, c'est être son grand frère ».
    Astrid Desbordes nous surprend une nouvelle fois par la subtilité et l'humour de son propos, remarquablement soutenu par les illustrations de Pauline Martin.

  • « Ma première maison, je ne m'en souviens pas, mais je sais qu'elle n'était vraiment pas grande. ».
    Cette première maison qu'évoque Archibald est le ventre de sa mère. Sa maison d'aujourd'hui, il y vit avec ses parents et sa petite soeur, et il l'aime portes et fenêtres grandes ouvertes et parfois, au contraire, calfeutrée pour mieux se serrer les uns contre les autres. Archibald aime découvrir les maisons de ses amis et il en fait ici l'inventaire : il y a celle d'Hector très décorée, et celle de Sam plus bricolée, la péniche d'Ulysse, la caravane de Noé... Mais au fond, c'est la sienne qu'il préfère, pas pour sa taille ni sa hauteur, juste pour ceux qui l'attendent à l'intérieur.

    Ajouter au panier
    En stock
  • à corps et à cris : la révolution féministe des corps Nouv.

    « Ne pas être trop couverte, mais ne pas être trop dénudée ».
    « Ne pas être obsédée par son poids mais ne pas se laisser aller non plus ».
    « Ne pas être prude mais aussi ne pas avoir une sexualité trop libérée ».
    « Ne pas vouloir un enfant à 18 ans mais ne pas vouloir un enfant à 40 ans non plus ».
    « Correspondre à des standards de beauté... ».

    Les corps des femmes sont contraints par une liste sans fin d'injonctions. Spoiler alert : On en a assez ! Nous voulons être libres ! Et si nous nous faisions entendre ?
    Avec des dessins colorés et des textes percutants, un humour parfois grinçant, Ève Cambreleng, autrice-illustratrice, créatrice du compte Instagram About Evie, propose de porter nos voix haut et fort !

    A nous de faire du bruit !

  • L'été circulaire

    Marion Brunet

    Fuir leur petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne : Jo et Céline, deux soeurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région. Trop jeunes pour renoncer à leurs rêves et suivre le chemin des parents qui triment pour payer les traites de leur pavillon.
    Mais, le temps d'un été, Céline se retrouve au coeur d'un drame qui fait voler en éclats la famille et libère la rage sourde d'un père impatient d'en découdre avec le premier venu, surtout s'il n'est pas « comme eux ».
    L'été circulaire est un roman âpre et sombre, portrait implacable des « petits Blancs », ces communautés périurbaines renfermées sur elles-mêmes et apeurées. L'écriture acérée, la narration tendue imposent d'emblée le talent de Marion Brunet.

  • Fables

    Jean de La Fontaine

    Le plaisir de retrouver les plus belles Fables de la Fontaine interprétées par trente artistes d'aujourd'hui.
    Un éditeur sur la table penché, Rêve de rendre au Maître un hommage, Trente illustrateurs par les Fables inspirés, Se mettent aussitôt à l'ouvrage.
    "Ouvrez, Monsieur le Lecteur, Ce large livre à toute heure !
    Vous n'aurez cesse de découvrir foison d'images dans ses pages, Sous sa couverture, Maintes étonnantes figures, Et vous n'aurez qu'une envie, c'est sûr, Une fois lu, de le relire."

  • Depuis la nuit des temps, les loups sont des conteurs d'histoires, belles comme la lune. Chassés de la forêt par les Deux-Pattes (les humains tueurs) qui craignent leur pouvoir, ils fuient et emportent avec eux leurs contes. Humains et animaux se retrouvent dans un monde de silence, sans âme. Seul un coeur brave et généreux saura faire revenir les loups.

  • Dans le jardin

    Noëlle Smit

    Au fil des douze mois de l'année, l'autrice-illustratrice décline l'activité d'une petite fille dans un jardin, à la fois verger et potager. Du repos hivernal à la récolte estivale, des semis du printemps aux cueillettes de l'automne, les doubles pages foisonnantes de couleurs et de détails sont accompagnées de textes évocateurs, courts et enthousiastes.
    Une fête pour les sens autour du jardin, merveilleux lieu de vie et de convivialité.

  • Gianna

    Arianna Melone

    1977, Italie des années de plomb.
    Dans le tumulte des manifestations étudiantes de Bologne, la jolie Gianna travaille dur, enchaîne les petits boulots et milite pour les causes de son temps : l'universalisme, l'égalité des chances, ou le droit à l'avortement. Et si ses parents rappellent que « les filles d'avant, elles restaient à leur place », Gianna vit ses convictions et refuse de brider sa libido débordante... au point de détonner auprès de ses amis et de ses patrons.
    « La nature l'a ainsi faite, et lui a mis le reste du monde à dos. Mais qui décide si une personne est meilleure qu'une autre ? ».
    À cette question, les institutions et les médecins de l'époque ont un avis tranché, qui conduira la jeune femme vers un destin tragique.

  • Dans ce grand livre vertical, l'espace est celui d'un arbre, d'une scène qu'il abrite sous ses branchages, et le temps celui de la chute d'une goutte de pluie, de la cime jusqu'au sol.
    C'est l'été. Assise sur une branche haute, une jeune fille cueille des fruits tandis qu'au-dessous un garçon peint le paysage. La scène est observée par trois spectateurs. Telle est l'organisation qui se répète d'une page à l'autre, à travers onze tableaux, imperceptiblement modifiés, enrichis et bouleversés par l'arrivée d'un chien, le surgissement d'un écureuil, le bourdonnement d'une abeille, le mouvement d'un personnage... Chaque changement vient légèrement menacer l'équilibre du dispositif et entraîne le récit vers la petite catastrophe finale qui se produira juste au moment où la goutte touchera le sol...

  • Assis au bord de la mer, Pomelo se dit qu'être ici et maintenant et comme il est, c'est drôlement chouette. Mais il imagine aussi.
    Il imagine... comment ça serait d'être papa.
    Il imagine, que quelque part, il y a peut-être quelqu'un d'autre qui est en train de faire la même chose que lui.
    Il réalise que dans i-ma-gi-ne il y a le mot IMAGE ! et un peu de magie aussi.
    Pomelo imagine tout ce qu'il y avait ici avant lui, le goût de fruits qu'il n'a jamais goûtés et ce que serait sa vie dans un autre livre...
    Espoir, jeu, frayeur, questionnement philosophique... avec Pomelo imagine se dessine toute la force de cette faculté particulièrement enfantine qui permet de jongler volontairement avec tous les possibles.

  • King Kong

    ,

    Qui ne connaît pas King Kong, ce gorille géant créé par le scénariste cinéaste Merian C. Cooper en 1933 ? Fred Bernard reprend la trame de cette histoire populaire en alternant point de vue d'un narrateur et point de vue de Kong. Seul animal survivant d'une île que les animaux de son espèce ont saccagée, il cohabite avec un groupe d'humains qui, craignant son appétit dévastateur, se sont ménagés un territoire verdoyant et protégé.
    Dans cette version qui revisite avec originalité les thèmes habituels de « bestialité, sauvagerie de la nature, mondes perdus », Ann, la jeune comédienne offerte en offrande, comprend instinctivement la bête, sa solitude, son exclusion, sa méconnaissance du monde, sa souffrance d'être devenu une attraction. Elle aide Kong à s'enfuir, en vain, consciente qu'ils sont tous deux semblables, objets dans une société de spectacle et de consommation inégalitaire.

  • Coraline

    ,

    Coraline vient d'emménager dans une étrange maison et, comme ses parents n'ont pas le temps de s'occuper d'elle, elle décide de jouer les exploratrices. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement identique au sien. Identique, et pourtant...
    Dans la droite ligne d'Alice au pays des merveilles, ce roman à l'atmosphère inoubliable a déjà conquis des millions de lecteurs.

  • Au fil des mois et des saisons, Fred Bernard scrute, dessine et commente la fourmillante vie de son jardin : fleurs, arbres, batraciens, insectes, oiseaux ... et leurs interactions dans cet écosystème miniature. Avec ses aquarelles prises sur le vif et ses notes précises et documentées (mais non dénuées d'humour), Fred Bernard se fait tout à la fois entomologiste, naturaliste, zoologue... et jardinier patient, curieux et aimant les expérimentations. Profiter de la terre fertile, porter attention à la lumière, aux couleurs, à la chaleur, organiser et prévoir ... l'art de jardiner est complet.
    Des extraits de textes littéraires et des vues de lieux emblématiques de Bourgogne enrichissent cette année d'observation. Reproduit en facsimilé avec ses accidents heureux, ce carnet d'un voyageur immobile ravira tous les amoureux de la nature et des jardins authentiques.

  • Ils venaient de l'arrière, ils venaient des villes.
    La veille encore ils marchaient dans les rues, ils voyaient des femmes, des tramways, des boutiques ; hier encore ils vivaient comme des hommes.
    Et nous les examinions émerveillés, envieux, comme des voyageurs débarquant des pays fabuleux.
    Eux aussi nous dévisageaient, comme s'ils étaient tombés chez les sauvages.
    Journaliste et engagé volontaire, Roland Dorgelès s'attaque au récit de la guerre à son retour des tranchées. Acclamé par la critique et le public, Les Croix de bois reçut le prix Femina en 1919.

  • Fox et Lapin sont les meilleurs amis du monde.
    Ils font tout ensemble. Quand ils rencontrent un nouvel ami, Hibou, Fox n'est pas sûr qu'il y ait suffisamment d'amitié pour tout le monde. Bientôt, ses doutes se dissipent et il découvre qu'il est facile d'être ami avec Lapin et avec Hibou. Ensemble, ils ont beaucoup de plaisir à explorer les profondeurs de l'immense imagination de Hibou. Ainsi, Fox, Lapin et Hibou naviguent en haute mer, se font engloutir par une baleine, combattent les marmottes maléfiques...

  • Une petite fille, bien décidée à ne jamais s'ennuyer, se perd dans ses rêveries et nous entraîne dans la cartographie de ses voyages imaginaires... Son alter-égo du futur, accompagnée de son fidèle tatou, prend alors la relève et nous fait passer de la grande ville à la montagne, rejoindre le littoral, prendre le large jusqu'aux tropiques et au-delà, traverser des forêts.
    Lucie Brunellière s'inspire de la discipline de la cartographie, mélange les géographies et manipule le réel et l'imaginaire, les échelles et les perspectives, les motifs et les textures... Ces distorsions font naître des images immersives et fourmillantes de détails, dans lesquelles se côtoient des faunes et des flores variées, pour un album graphique à hauteur d'enfant.

  • J'ai commencé ce carnet en janvier 2020, je voulais dessiner mon quotidien avec légèreté, sans objectif précis... Qui aurait pu prévoir que ce petit projet insouciant allait se changer en journal de bord de l'événement mondial le plus inédit du 21e siècle ?

  • Pomelo regarde autour de lui et redécouvre 12 couleurs dans toutes leurs nuances. On y trouve :
    Le blanc infini de la neige qui tombe, le blanc d'un lait chaud mousseux ...
    Le jaune acidulé du citron, le jaune aveuglant du midi...
    Le rouge tomate de la honte, le rouge hypnotisant de la passion...
    Le rose cucul la praline du bonheur, le rose des fesses de Pomelo !
    Le bleu des rêves, le bleu obscur de l'inconnu...
    Le vert bouleversant du printemps, le vert parfait des petits pois !
    Issues de la nature, reflets des émotions, créatrices de sensations, les couleurs sont ici présentées à travers le regard toujours curieux et parfois décalé de notre Pomelo.
    Une explosion d'évocations poétiques et humoristiques.

  • Mouk part à l'aventure ! Il quitte ses fidèles amis. juste le temps de faire le tour du monde !
    Mouk s'arrête chaque fois dans un lieu au nom étonnant. Il rencontre autant de nouveaux amis qu'il parcourt de pays, et échange avec eux une histoire, un mets, un objet.
    Chaque double page offre un concentré de la richesse du pays visité par une multitude de détails informatifs, culturels, sociaux, géographiques, écologiques. Les gommettes repositionnables (environ quatre par pays) permettent un grand nombre de combinaisons. Elles font appel à l'observation et bien sûr à l'imagination des enfants.
    En fin d'ouvrage, un carnet de voyage rassemble les souvenirs et les impressions de Mouk sur les pays qu'il a découverts : autant de nouvelles informations qui viennent compléter tout ce que Mouk nous aura déjà fait découvrir pendant son voyage.
    Les différents niveaux d'information rendent le livre accessible à une large tranche d'âge, permettant aux plus petits de jouer « au hasard » avec les gommettes, de s'amuser à reconnaître les objets les plus simples. et aux plus grands de s'appliquer à retrouver la « bonne » place des gommettes, de découvrir ou reconnaître des curiosités propres à chaque pays.

empty