Jonathan Cape

  • Tamara Drewe

    Posy Simmonds

    Tamara Drewe, son nez refait, ses jambes sans fin et ses airs de princesse sexuelle.
    La chroniqueuse trash revient semer panique et confusion à Ewedown, le village à la Gainsborough où une population rurale rêvant de la ville cohabite avec une colonie d'exilés bobos acharnés à faire revivre une campagne fantasmée.
    Ben, Andy et Nicholas, le triangle de mâles en chasse se reforme autour de la belle amazone, sous l'oeil toujours concupiscent de Glen, l'universitaire obèse en panne d'inspiration, et celui, douloureusement humain, de Beth, la bonne fée de Stonefield, retraite pour écrivains surmenés.
    Casey et Jody, les adolescentes locales, abreuvées de presse people, hypnotisées par la foire aux vanités londonienne, sont là aussi. Le tout prend force et vie sous la caméra du maître du cinéma britannique Stephen Frears. L'homme qui nous fit découvrir Hanif Kureishi, relire les Liaisons Dangereuses, regarder the Queen d'un autre oeil, se risque à l'adaptation d'un graphic novel.

  • Patience

    Daniel Clowes

    2012. Jack Barlow retrouve à son domicile Patience, sa petite amie enceinte, assassinée.
    2029. Toujours hanté par le meurtre de Patience, Jack Barlow entend parler d'un homme qui aurait inventé une machine à remonter le temps.
    À la page suivante, Jack se retrouve propulsé en 2006, observant Patience pendant ses rendez-vous galants avec différents hommes. Et si l'un d'eux était le meurtrier ?

  • David Boring

    Daniel Clowes

    En conjuguant au sein d'un même récit les pistes explorées auparavant dans Comme un gant de velours et Ghost World, Daniel Clowes aboutit quinze ans de recherche et nous offre le livre de la maturité. Mêlant observation pointue des sentiments et ambiances à la limite du fantastique, il dresse un époustouflant portrait de l'adolescence en quête d'identité et signe son chef-d'oeuvre. Publié dans son pays par un éditeur de littérature au même titre que les ouvrages d'écrivains contemporains, ce livre a été salué par la critique comme la preuve ( enfin ! ) que la bande dessinée était une écriture à part entière.

  • Clowes's fan-favorite Eisner Award-winning story, originally serialized in "The New York Times Magazine," is now collected and includes 40 pages of new material.

  • Ice haven

    Daniel Clowes

    Daniel Clowes est né à Chicago où, un jour de 1924, deux étudiants assassinèrent par ennui leur jeune voisin, et le souvenir de Leopold et Loeb hante les pages de Ice haven. Cet album raconte comment la disparition d'un petit garçon bouleverse la routine d'une bourgade du Midwest, repliée sur ellemême, et met à jour la solitude et la frustration de ses habitants. L'auteur de David Boring marche ici sur les traces d'Edward Hopper ou de Charles Schultz et cartographie la terrible mélancolie du quotidien. Derrière l'ironie transparaît une empathie profonde pour les prisonniers de Ice Haven, qui ne cessent de se heurter aux barreaux de leur cage en cherchant aveuglément une issue à leurs rêves.

  • Anglais Wilson

    Daniel Clowes

    Avec Wilson, Clowes revisite sa thématique fétiche, à savoir la médiocrité humaine, la portant à un nouveau degré d'excellence.
    Clowes nous offre une tranche de pessimisme brillamment découpée et magnifiquement dessinée. À l'heure où les bons sentiments sont légions, il fait bon de lire ce chef-d'oeuvre remarquable de misanthropie.

  • Anglais BLACK HOLE

    Charles Burns

    Suburban Seattle, the mid-1970s. We learn from the outset that a strange plague has descended upon the area's teenagers, transmitted by sexual contact. This work explores a specific American cultural moment in flux and the kids who are caught in it.

  • Anglais THE GREAT WAR

    Joe Sacco

    Lancée le 1er Juillet 1916, la bataille de la Somme incarne la folie de la Première Guerre Mondiale.
    Près de 20.000 soldats britanniques ont été tués et 40.000 autres blessés ce premier jour, et on dénombrait plus d'un million de victimes quand l'offensive s'arrêta quelques mois plus tard. Dans The Great War, Joe Sacco a "décidé de représenter le premier jour de la bataille de la Somme, parce que c'est le lieu où le commun des mortels ne peut plus avoir d'illusions sur la nature de la guerre moderne... ". "L'héritier de Robert Crumb et de Art Spiegelman" (The Economist) nous décrit les évênements dans un monumental panorama sans parole qui capture l'horreur de la Première Guerre Mondiale : des exercices d'équitation du Général Douglas Haig aux pièces d'artillerie massives, les zones de rassemblement à l'arrière des lignes, les légions de soldats britanniques se faisant tuer en montant au front, les dizaines de milliers de soldats blessés en se repliant, et les morts enterrés en masse.
    Imprimé sur un papier fin en pliage accordéon, emballé dans un étui cartonné de luxe avec un livret de 16 pages, The Great War est un ouvrage de référence dans la carrière de Joe Sacco, et rend viscéral l'un des jours les plus sanglants de l'Histoire.

  • Anglais Sugar skull

    Charles Burns

    The long strange trip of Doug reaches its mind-bending, heartbreaking end, but not before he is forced to deal with the lie he's been telling himself since the beginning. The fragments of the past collide with the reality of the present, nightmarish dreams evolve into an even more dreadful reality.

  • Anglais Wimbledon green

    Seth

    Fable jubilatoire à propos d'un collectionneur de comics à la morale douteuse, Wimbledon Green s'amuse de l'industrie de la bande dessinée en même temps qu'il rend hommage aux bons vieux comic books d'autrefois. C'est plein de gags, de rires et de mystère.

  • Anglais BUILDING STORIES

    Chris Ware

    A travers 14 livres/objets dans un coffret, suivez la vie et les questionnements existentiels d'une jeune trentenaire cherchant l'âme soeur, d'un vieux couple qui ne peut plus se supporter, et d'une vieille demoiselle propriétaire de cet immeuble de Chicago dans lequel tout ce petit monde habite.
    Sans début ni fin, "Building Stories" est un ouvrage à l'ambition artistique et émotionnelle inédite qui pose l'éternelle question : est-il préférable de vivre seul ou à deux ?

  • The hive

    Charles Burns

    Dans son univers parallèle, Doug travaille comme agent de nettoyage dans les souterrains de la Ruche, essayant d'ignorer les cris, lisant des livres aux éleveurs. A mesure que l'histoire se déroule, de cadre en cadre, les souvenirs lui reviennent et le replongent dans sa vie réelle. Et c'est là qu'est le vrai cauchemar. Dans la plus pure veine graphique de Burns, cette nouvelle création d'un des artistes les plus passionnants de la bande dessinée est effroyablement captivante.

  • Recueil d'histoires courtes (dont le primé Sand Dunes and Sonic Booms) surréalistes, comiques et tristes à la fois, I'm never coming back transporte le lecteur sur 3 continents. A chaque destination, Julian Hanshaw zoome sur des existences et des situations inhabituelles et surprenantes, chaque histoire ayant sans le savoir une incidence sur la suivante. Dans un style tout en finesse, l'auteur nous fait découvrir différents destins qui s'entrelacent pour former un graphic novel empli d'une poésie décalée et rafraichissante.

  • X''ED OUT

    Charles Burns

    Inspiré par des influences aussi diverses que Hergé ou Burroughs, Toxic est un rêve sombre et fascinant.

  • Like most kids, Katie was a picky eater. She'd sit at the table in silent protest, hide uneaten toast in her bedroom, listen to parental threats that she'd have to eat it for breakfast.

    But in any life a set of circumstance can collide, and normal behavior might soon shade into something sinister, something deadly.

    Lighter Than My Shadow is a hand-drawn story of struggle and recovery, a trip into the black heart of a taboo illness, an exposure of those who are so weak as to prey on the vulnerable, and an inspiration to anybody who believes in the human power to endure towards happiness.

empty