Bolchoi Arena t.3 ; révolutions

(Scénario), (Direction)

À propos

Depuis la chute de la multinationale BOGI, la crise économique s'aggrave sur Terre, les conflits sociaux gagnent en intensité et la répression en violence. Pendant ce temps, toujours coincée dans le Bolchoï, Marje est prête à tout pour protéger l'extraordinaire planète qu'elle a découverte. Mais pourra-t-elle faire rempart seule face à l'inexorable marée de joueurs avides de nouveaux territoires ?



Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Science-fiction

  • EAN

    9782413039952

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    164 Pages

  • Longueur

    25.6 cm

  • Largeur

    19.8 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Boulet

Gilles Roussel étudie le dessin aux Arts Décoratifs de Strasbourg puis débute dans les pages de "Tchô!" sous le pseudonyme BOULET. Il y publie plusieurs séries à l'humour original, RAGHNAROK lancé en 2000, MIYA, La Rubrique scientifique, mais aussi les Womoks campés par Reno dont il est le scénariste. Animateur de jeux et de rubriques diverses, Boulet est un auteur incontournable du journal de TITEUF. En 2006, il dessine un épisode de DONJON écrit par Sfar et Trondheim aux éditions Delcourt.

Aseyn

« J'ai remporté la Prix de la Révélation Blog à Angoulême en 2008. J'ai publié ma 1e bande dessinée en 2010, la prochaine sort en octobre 2012. Je participe régulièrement au feuilleton BD publié sur internet Les Autres Gens, dont les recueils sont publiés chez Dupuis. Je travaille en tant qu'illustrateur pour la presse ado (Je Bouquine), ainsi que pour l'Édition (Chêne), ou la communication (L'Oréal). Mes inspirations sont autant musicales que visuelles. J'aime travailler sur des films et des chansons, des ½uvres différentes de la littérature dont le métier d'illustrateur me rapproche instinctivement. Le cinéma est un stimulant pour l'imagination, à l'instar de l'illustration, où il est possible à travers une ou des images, de se recréer son propre film, sa propre bande son... »

empty